Un nouveau-né a été retrouvé dans un sac en plastique, vendredi dernier, dans un domicile familial situé dans les Yvelines. La mère est fortement soupçonnée d’infanticide. Cette femme est également suspectée d’avoir tué un autre enfant en 2005. 

© AFP

Suite aux recherches des enquêteurs après la découverte, dans les Yvelines vendredi dernier, d’une fillette dans un sac en plastique, la mère de ce nourrisson est soupçonnée de l’avoir tué. Le corps du bébé a été retrouvé au domicile de la mère. Les enquêteurs suspectent cette même femme d’être à l’origine d’un autre meurtre, celui d’un enfant en 2005.

Le 29 novembre dernier, une femme souffrant d’une forte hémorragie se rend à l’hôpital André-Mignot du Chesnay, dans les Yvelines. Les médecins réalisent que cette femme vient d’accoucher. Ils préviennent alors la gendarmerie qui s’est rendue chez elle et a découvert un bébé asphyxié dissimulé dans des sacs en plastique.

Placée en garde à vue jeudi soir, cette mère de famille, âgée de 44 ans, "va être déférée ce soir (ce vendredi, ndlr) et présentée à un juge d'instruction pour meurtres sur mineurs de moins de 15 ans par ascendant", indique le procureur.

Le nourrisson ne serait pas mort-né

La fillette retrouvée morte a été autopsiée ce mercredi. Elle "était née viable et est probablement morte étouffée", poursuit le procureur. "Aucune trace de violences n'avait été retrouvée sur le corps". "La mère a déclaré qu'elle avait accouché d'un bébé mort-né, mais nous sommes formels qu'il a respiré", a précisé le procureur. 

Le procureur a également indiqué qu’"il y a de forts soupçons pour qu'elle ait tué" un autre bébé, né en 2005. Après avoir accouché à la maternité et déclaré l’enfant à la mairie, la mère de famille avait dit à ses voisins, qui s’inquiétaient de ne plus voir le nourrisson, qu’il n'était pas le sien. Elle avait dû le rendre à la mère après l'avoir gardé quelques jours, leur avait-elle raconté. Ce qui "laisse penser aux enquêteurs que cet enfant est mort".

De son côté, la mère qui est actuellement interrogée " indique qu'elle ne se souvient plus très bien" des faits et évoque seulement des "flashs". 

Des relations tendues avec ses autres enfants

La femme de 44 ans a également subi une expertise psychiatrique. Cette mère de deux enfants majeurs, est qualifiée comme étant "froide, sans empathie, distante, mais non suicidaire".

Publicité
Cette assistante de direction dans une société automobile vit avec ses deux enfants majeurs, avec qui « les relations sont tendues » selon une source proche du dossier. Aucun membre de son entourage n’avait remarqué les deux grossesses. Cette femme de forte corpulence dissimulait son ventre avec de larges habits et disait prendre des médicaments qui la faisaient grossir.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :