Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre du préfet Erignac, Yvan Colonna a saisi son ultime recours en déposant une demande auprès de la Cour européenne des droits de l’homme.

Publicité

 

 
 
Plus de dix ans que cela dure. Avec ce recours, Yvan Colonna et son avocat jouent leur va-tout : la requête devant la Cour européenne des droits de l’homme est l’ultime recours judiciaire possible.
 
Arrêté en juillet 2003 pour le meurtre du préfet de Corse Claude Erignac le 6 février 1998 à Ajaccio, Yvan Colonna a déjà été condamné à trois reprises par la justice française ( en 2007, 2009 et 2011). Pourtant, le berger de Cargese (Corse-du-Sud) n’a jamais cessé de clamer son innocence. Pour son avocat, Maître Patrick Spinosi, Yvan Colonna n’a pas eu droit à un procès équitable.
 
 
On se souvient que le ministre de l’intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy, avait porté atteinte à sa présomption d’innocence lors de son arrestation en déclarant "la police française vient d'arrêter Yvan Colonna, l'assassin du préfet Érignac". Le 30 juin 2010 la cour de cassation avait annulée pour vices de procédure sa seconde condamnation, ce qui avait donné lieu à un troisième procès.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité