Un Français fait partie des 100 derniers candidats qui pouraient partir sur Mars pour un voyage sans retour.

Ils étaient plus de 200 000 candidats venant des quatre coins du monde et ne sont plus que 100 à pouvoir espérer un aller simple pour Mars. Un seul Français peut encore espérer voyager sur la planète rouge. Lundi, le projet Mars One a dévoilé la liste des candidats qui ont été sélectionnés.

Lire aussi - Mission Mars One : "C’est un aller simple pour la planète Rouge !"

Jeremy Saget, un médecin bordelais de 37 ans, est le seul Français encore en lice. Ce praticien formé à la science cognitive s’est spécialisé dans la médecine spatiale et est devenu médecin de vol parabolique, au sein du staff médical de Novespace, une filiale du CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) implantée à Mérignac.

Ce passionné d’astronautique rêve d’aller sur Mars depuis ses 20 ans. "Cela fait un plaisir immense. C'est un projet pour lequel je vibre réellement. C'est le rêve qui se frotte à la réalité. Maintenant, il reste beaucoup de travail à faire", a-t-il confié au journal Sud-Ouest.

Père de famille, le trentenaire a conscience qu’il devra dire adieu à sa famille pour cette mission. Un choix difficile qu’il assume toutefois : "J'ai depuis longtemps cette conviction que ma génération sera celle de l'exploration spatiale. Je suis un mari et un père aimant. Mais je ne renonce pas à ce qui me définit. Je ne suis pas croyant, mais ce type de projet nécessite une forme de foi. Ma famille le sait".

Entre téléréalité et exploration spatiale

Le projet Mars One, lancé par les Néerlandais Bas Lansdorp et Paul Römer, le créateur de Big Brother, fait l'objet de nombreuses critiques de la part des scientifiques. Le but est d’envoyer en 2024, une équipe de quatre volontaires afin de coloniser la planète rouge. Le voyage d’une durée de sept mois n’a pas de date de retour.

Afin de financer le projet, un accord a été signé avec la société néerlandaise Endemol, qui produit de nombreuses émissions de téléréalité, pour que la sélection et l’entraînement des candidats soient filmés.

Publicité
D’ici quelques mois, un groupe de 28 à 40 personnes sera constitué après avoir réussi des tests de coopération en situation. L'endurance des candidats sera testée dans une réplique de la base censée les accueillir sur Mars.

Vidéo sur le même thème: Projet Mars One : envoyer une colonie d'humains sur Mars

Publicité
Publicité