Un cabinet d'expertise économique a calculé le prix "réel" d'un paquet de cigarettes. Basé sur ce que coûtent les fumeurs à la société, ce montant est pour le moins inattendu.

Voilà une étude qui devrait faire pâlir plus d'un fumeur, ou les faire relativiser. Quoi qu'il en soit, le cabinet Microeconomix, expert en analyse microéconomique, a estimé le juste prix du tabac. Dévoilée par Le Parisien, cette étude prend en compte les coûts et bénéfices qu'imposent les fumeurs à la société pour obtenir comme résultat un paquet de cigarettes à... 13,07 euros. Rien que ça. Soit une hausse du prix actuel de 87%.

A lire aussi - La Corée du Sud veut augmenter le prix du tabac de 80%

Un coût de 35,6 milliards d'euros à la société

Si elle fera certainement l'objet de controverses, l'étude réalisée par Microeconomix se veut des plus sérieuses. Les économistes du cabinet ont additionné les impacts négatifs des fumeurs sur la société. Les dépenses de santé atteindraient 16,3 milliards d'euros auxquels quelque 3,3 milliards d'euros d'impôts non encaissés par l'Etat suite au décès des fumeurs doivent être ajoutés. Enfin, c'est sans doute le chiffre le plus contestable de l'étude : 16 milliards d'euros de pertes de production pour les entreprises sont estimés par les experts de Microeconomix. Un nombre expliqué par les pauses cigarettes, arrêts maladie et décès. Le tout pour un total de 35,6 milliards d'euros.

Les fumeurs rapportent 20,6 milliards d'euros

Aux coûts que font peser les fumeurs sur la société ont été soustraits les bénéfices qu'ils lui rapportent. Sur les ventes de cigarettes, 14 milliards d'euros sont perçus par l’État, du fait de la lourde taxe qui pèse sur le tabac. Mais le décès prématuré des fumeurs est lui aussi source de revenus : 6,6 milliards d'euros prévus pour les retraites sont ainsi économisés. Les impacts positifs se chiffrent donc à 20,6 milliards d'euros.

A lire aussi - Loi anti-tabac : les paquets neutres vont-ils vous dissuader de fumer ?

"Pollueur-payeur"

Publicité
A l'image des mesures écologiques, les responsables de l'étude se sont basés sur l'idée du "pollueur-payer". Pour eux, fixer le prix du paquet de cigarettes à 13,07 euros, un montant "socialement responsable", permettrait aux pouvoirs publics d'avancer un prix non contestable. Pas sûr que le débat débouche sur une telle hausse des prix. En effet, outre la controverse dont risque de faire l'objet cette étude, Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a écarté toute hausse de prix. Si son projet de loi sur la santé, qui intègre notamment le projet des paquets neutres, est actuellement débattu à l'Assemblée nationale, il ne prévoit pas de toucher au prix du tabac "déjà très élevé en France", a déclaré la ministre.

Vidéo sur le même thème - Les buralistes partent en guerre contre le paquet neutre