Le principale suspect dans l’affaire de la cocaïne volée au 36 Quai des Orfèvres a été mis en examen et placé en détention provisoire mercredi soir. De leur côté, les enquêteurs semblent aller de découvertes en découvertes.

L’enquête sur le vol de 52kg de cocaïne au 36, Quai des Orfèvres (Paris) avance. Le policier de la brigade des stupéfiants placé en garde à vue samedi dernier a finalement été mis en examen et placé en détention provisoire mercredi soir. Agé de 34 ans, il est soupçonné de détournement ou soustraction de biens par une personne dépositaire de l’autorité publique, et transport, détention, offre, cession de drogue, ainsi que blanchiment de trafic de stupéfiants en bande organisée.

Le second suspect entendu en tant que témoin assistéUn de ses collègues au mythique siège parisien de la police judiciaire (PJ) a quant à lui a été placé sous le statut de témoin assisté. Gardien de la paix âgé d’une trentaine d’années également, il est soupçonné d’avoir aidé le principal suspect en lui facilitant l’accès à la salle des saisies. C’est notamment l’apparition de son nom sur les relevés bancaires du premier suspect qui a orienté les enquêteurs de l’Insepction générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, vers lui.

Des découvertes troublantesEn garde à vue pendant 96 heures, ce dernier s’est montré peu bavard. Aux enquêteurs de l’IPGN, il n’aurait quasiment rien dit, se bornant à garder le silence et refusant de se soumettre au test de dépistage de consommation de stupéfiants. Les enquêteurs cherchent notamment à déterminer d’où provenait l’argent qui leur a permis, à lui et à son épouse, d’acheter 7 biens immobilier (trois à Paris et quatre à Perpignan) au cours de ces dernières années. D’autres éléments troublants les intriguent également comme l’importante somme d’argent que transportait le principal suspect au moment de son arrestation ( plus de 16 000 euros), celle retrouvée à son domicile parisien (plus de 8 000 euros) ou encore ce que contenait le sac plein avec lequel il a été vu par une policière en sortant de la salle des saisies la nuit du 24 au 25 juillet, date estimée du vol des 52kg de cocaïne.

Publicité
Un adepte des jeux d’argent ?Pour se défendre, le brigadier de 34 aurait expliqué avoir joué à des jeux d’argent en ligne. Une version corroborée par son entourage. Au micro de RTL, son frère a en effet assuré que "depuis des années et des années il joue au Loto sportif, et même à des jeux en ligne. Et il gagne". Selon lui, "l’argent, il le gagne honnêtement".

 

 

Vidéo sur le même thème - le point sur l'enquête

Publicité
Publicité