Une voiture remplie de bonbonnes de gaz a été trouvée ce week-end près de la cathédrale Notre-Dame, à Paris. Quatre suspects potentiels ont été placés en garde à vue mercredi.

À 7h20, dimanche, une berline a été repérée rue du Petit-Pont, dans le Vème arrondissement de Paris, clignotants enclenchés mais vide de passagers. Elle ne possédait pas de plaque d'immatriculation et contenait une bonbonne de gaz vide placée sur le siège passager. D'après L'Express, les démineurs dépêchés sur place ont découvert 6 autres bonbonnes pleines dans le coffre, accompagnées d'un carnet couvert d'inscriptions en arabe.

La direction générale de sécurité intérieure (DGSI), la brigade criminelle et la police judiciaire sont chargées de l'affaire. Le Figaro indique qu'un couple de suspects potentiels originaires du Loiret est en garde à vue depuis ce mercredi matin.

À lire aussi – Attentat : que risque-t-on en cas de fausse alerte ?

La liste des suspects s'accumule

Une source de l'agence Reuters, citée par Le Monde, déclare que le couple serait composé d'un homme de 34 ans fiché "S" et d'une femme de 29 ans. Ils ont été interpellés sur une aire d'autoroute près d'Orange. Leurs 3 enfants, présents avec eux, ont été envoyés en foyer d'accueil, précise La Provence.

Le propriétaire de la voiture et l'un de ses proches ont également été arrêtés. Selon Le Point, la fille du propriétaire, âgée de 19 ans et fichée "S", avait emprunté la voiture pour le week-end. Introuvable à l'heure qu'il est, elle est aussi connue de la police judiciaire et se serait récemment "radicalisée", témoigne son père.

Publicité
Même si l'acte peut être terroriste, il s'apparente plutôt à un "coup d'essai", explique Le Monde. La visibilité de la voiture évoque un acte destiné à "attirer l'attention", comme l'affirme une source policière citée par le journal.

Vidéo sur le même thème – Terrorisme : vers des attaques à la voiture piégée en France ?

Publicité