Le milieu étudiant lyonnais s'inquiète après que le parquet de Lyon a récemment ouvert une information judiciaire suites aux viols de cinq étudiantes.

Depuis que les autorités ont confirmé qu’un violeur en série sévit près des campus de Lyon 1 et Lyon 3, les étudiantes de la ville angoissent. "Je suis devenu un peu parano", a confié Laura une étudiante lyonnaise, à BFMTV. Elle ne sort plus sans bombe lacrymogène.  "On a parfois des TD qui finissent à 20 heures. Ça nous fait rentrer tard. Mais je ne suis pas angoissée pour autant. Je serai juste plus vigilante", a expliqué Emma, étudiante à Lyon 3 au Progrès. Quant à Nadège, étudiante en économie dans la même université, elle ne cache pas son inquiétude. "Je l’ai su par les réseaux sociaux la semaine dernière. Mais comme personne d’autre en parlait, je ne savais pas si c’était une rumeur ou non. Certains ont parlé de torture au cutter et même de meurtre. Ça fait quand même froid dans le dos".

Le violeur agit le soir

Publicité
"Nous vous invitons à ne pas sortir non accompagné(e)s et à rester vigilant(e)s, cela concernant surtout les étudiantes", tel est le message envoyé vendredi par les universités de Lyon 1 et Lyon 3 à leurs étudiants. Une information judiciaire a été ouverte ce lundi après que cinq jeunes filles ont été victimes d’agressions sexuelles depuis le mois d’octobre. Les viols ont tous eu lieu dans le 8e arrondissemnt de Lyon. Le scénario est toujours le même: les jeunes filles se promènent seules le soir dans la rue et un homme cagoulé vêtu de noir les menace à l’arme blanche.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité