Des habitants de Villeneuve-d'Ascq, dans le Nord, exaspérés des cambriolages à répétition dans leur quartier, ont décidé d’afficher les photos des suspects dans les rues de la ville. Problème : ils ne respectent pas la présomption d’innocence.

Dans le Nord, des habitants de Villeneuve-d'Ascq, exaspérés des cambriolages à répétition dans leur quartier, ont décidé de placarder dans les rues de la ville des photos de deux individus suspectés d’avoir commis ces vols. "Individus recherchés pour une série de cambriolages sur le secteur du Triolo" peut-on lire en dessous des photos des deux hommes recherchés. D’après le quotidien La Voix Du Nord, qui a révélé l’affaire mercredi, ces deux hommes sont suspects car ils auraient été vus "rôdant à plusieurs reprises dans le quartier et auraient été reconnus sur une vidéosurveillance." Les photos ont été prises à l’aide d’un téléphone portable par un habitant du quartier. A ce même journal, un habitant a confié que la "chasse à l’homme était ouverte."

Sept cambriolages en un moisDans la ligne de mire de ces justiciers non masqués, un camp de Roms installé à quelques centaines de mètres du quartier cambriolé à de nombreuse reprises. "Sept cambriolages en un mois dans quatre allées de notre quartier" peut-on lire sur un tract distribué par le collectif des voisins agacés.

Publicité
Des riverains mécontentsLe problème étant  le suivant : ces riverains mécontents ne respectent pas le principe de présomption d’innocence. Une réunion entre la police, la municipalité et les riverains a eu lieu mardi soir. Une réunion durant laquelle la police a demandé aux habitants de retirer ces affiches, ce qui ne leur a pas du tout plu. La première adjointe au maire, Maryvonne Girard, expose son point de vue avec compassion dans la Voix Du Nord : "Je les comprends, ils sont arrivés à un tel niveau d'exaspération... Mais il y a des lois. C'est aux autorités de tout faire pour rechercher ces gens-là."

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :