A Villejuif, dans le Val-de-Marne, un homme est accusé d’avoir tenté de tuer sa compagne au cutter. Il avait prémédité l'acte en se dissimulant dans son canapé pendant plusieurs heures.

Il était prêt à tout pour tuer sa compagne. A partir de ce mardi, un homme de 42 ans comparait devant la cour d’assises du Val-de-Marne, à Créteil, pour tentative d’assassinat sur son amie et tentative de meurtre sur deux policiers.

Les faits qui lui sont reprochés se sont déroulés en novembre 2013, à Villejuif. Il s’était dissimulé plusieurs heures dans une cache aménagée dans son canapé et avait attendu l’arrivée de sa compagne pour l’agresser au cutter, rapporte le Parisien.

Cela faisait plusieurs mois que l’accusé et la victime, en couple, ne s’entendaient plus. L’homme fumait trop de cannabis et était d’une jalousie maladive. Excédée, sa compagne avait fini par le quitter. 

Après négociation, elle avait pourtant décidé de continuer à l’héberger. Erreur. Quelques jours plus tard, le 18 novembre, le quinquagénaire a tenté d’étrangler son hôte et de la blesser avec un cutter. Mais celle-ci est parvenue à s’enfuir et à trouver des policiers.

Une cache à l’intérieur du canapé

Deux jours plus tard, son agresseur l’a contactée par SMS pour lui dire qu’il avait quitté son appartement. Méfiante, elle a demandé aux policiers de l’accompagner pour qu’elle change sa serrure.

C’est en soulevant l’un des coussins du canapé qu’elle a vu la tête de son ex-conjoint surgir d’une place aménagée à l’intérieur même du mobilier. Prise de peur, la victime s’est enfuie, le laissant face aux policiers.

L’agresseur a alors tenté de blesser les agents avec un cutter. L’un d’entre eux a tiré deux coups de feu pour s’en défaire. Désespéré, le quinquagénaire a sauté par la fenêtre de la salle de bain, au troisième étage, se blessant grièvement.  

Cordelette de lacets et "suicide sans souffrance"

Publicité
Pendant l’enquête, de l’eau, une cigarette électronique et une cordelette de lacets ont été retrouvées dans le canapé.  L’homme a toutefois nié avoir voulu tuer sa compagne. Avant l’agression, il avait recherché sur internet les sujets suivants "retour de l’être aimé" et "suicide dans souffrance". Aucun trouble psychique n’a été constaté par les experts.

Il encourt la prison à vie. Le verdict est attendu ce vendredi. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité