Des centaines de manifestants ont affronté jeudi les forces de l’ordre à Paris et en province. Outre les voitures incendiées, les devantures vandalisées, un gardien de la paix a reçu un pavé dans la tête.

A la tombée de la nuit jeudi, plusieurs groupes de manifestants, en marge de la mobilisation contre le projet de loi Travail, ont ferraillé avec les forces de l’ordre qui tentaient de les disperser, comme la loi les y autorise.

Lors d’un affrontement avec 300 casseurs près de la gare d’Austerlitz, à Paris, un policier en civil a reçu un pavé dans la tête. Celui-ci est tombé à terre, inconscient et gisant dans son sang. Il a ensuite été secouru par ses collègues avant d’être hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière. Son pronostic vital n’était plus engagé vendredi, mais le policier de 38 ans a tout de même une fracture du crâne et une hémorragie interne.

"24 policiers ou gendarmes blessés, dont 3 très grièvement à Paris"

Des "groupes de casseurs", "très organisés", se sont livrés à des "exactions nombreuses" et à des "actes de violence inqualifiables" envers les forces de l'ordre, a estimé jeudi le préfet de Paris Michel Cadot. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait état de "24 policiers ou gendarmes blessés, dont 3 très grièvement à Paris" et de "124 interpellations" dans tout le pays.

A Paris, des vitres de commerces ont été brisées par les "manifestants" qui s’en sont aussi pris à des véhicules qui se trouvaient sur leur chemin. Par ailleurs, selon le site RT qui a assisté à ces évènements, quelques personnes extérieures à ces manifestations ont également étaient atteintes par des projectiles.

A lire aussiLoi El Khomri : quels sont les points de blocage ?

Publicité
Des affrontements ont également eu lieu en province, à Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse et Marseille notamment. Selon France Info, à Rennes, il y a eu 10 blessés graves et de nombreux engins artisanaux lancés sur les forces de l’ordre, notamment ce qui ressemble à un cocktail molotov. A Nantes, des Porsche en stationnement ont été brûlées par des casseurs, tandis qu’une statue de général de Gaulle a été vandalisée.

Vidéo sur le même thème : France : manifestations et débordements contre la loi travail

Publicité