Dans son émission "Cash Investigation", la journaliste a interpellé le pape François sur la place Saint-Pierre au sujet d'un cas de pédophilie qui a fait scandale en Argentine. 

Mardi, dans son émission Cash Investigation diffusée sur France 2, Élise Lucet a interpellé le pape François au sujet des affaires de pédophilie dans l'Église catholique. La journaliste n'a pas hésité à lui poser des questions au sujet du cas Grassi, le plus gros scandale de l'Église argentine. En 2010, lorsqu'il était archevêque de Buenos Aires, le pape François aurait tenté d'innocenter le prêtre Julio Grassi. 

"Avez-vous tenté d'influencer la justice argentine ?"

L'institution avait fait une contre-enquête de 26 000 pages afin d'innocenter le prêtre. Ce document a été transmis à la justice avant son procès en appel en 2010. Élise Lucet a donc fait le déplacement pour avoir des réponses à ce sujet. Elle s'est rendue en compagnie de son équipe sur la place Saint-Pierre au Vatican pour rencontrer le pape en personne.

"Dans le cas Grassi, avez-vous tenté d'influencer la justice argentine ?", lui a demandé la journaliste. Ce à quoi, François a répondu : "Pas du tout". Un échange surréaliste qui a beaucoup faire réagir sur les réseaux sociaux. 

À lire aussi : Lyon : un prêtre annonce en pleine messe... qu'il va se marier !

Publicité
Cash Investigation a révélé que 18 prêtres condamnés pour agressions sexuelles sur mineurs et viols en France "étaient toujours en activité au sein de l'institution catholique". La conférence des évêques considère que la démarche de la journaliste cherche à faire polémique plus qu'à aider les victimes. Pendant 8 mois, Élise Lucet a cherché à contacter le pape, mais en vain. "Face à une enquête aussi poussée, l'Église reprend ses vieux réflexes de repli sur soi", a-t-elle déclaré.