Incapable de dire combien coûtait un pain au chocolat lors de son intervention sur une émission de radio, le maire de Meaux a fait une supposition un peu éloignée de la réalité...

Invité de l'émission des Lundis de la primaire sur Europe 1 ce lundi, Jean-François Copé a séché sur une question pourtant bien simple, posée par un auditeur via Thomas Sotto : "Combien coûte un pain au chocolat ?" Le député de Seine-et-Marne a certes fait preuve d'honnêteté en lançant "je n'en ai aucune idée", mais il aurait dû s'arrêter là.

Selon lui, en effet, le coût de la viennoiserie populaire "doit être aux alentours de 10 ou 15 centimes d’euros" ! L'animateur stupéfait s'est alors exclamé "Ola ! Ah non non non, c’est 1 euro 10, 1 euro 30 !"

À lire aussi –Jean-François Copé, homme politique et… animateur de soirée

"C'est un peu calorique"

Le candidat à la primaire de la droite et du centre a ensuite admis qu'il n'allait "pas en acheter très souvent". Il s'est défendu en mettant en cause sa "ligne", arguant avec malice qu'il fallait "faire attention" car un pain au chocolat est "un peu calorique". Il a repris cette défense sur Twitter.

Jean-François Copé a pourtant profité de cette bourde pour flatter un peu son électorat. "Comme je suis en campagne électorale, a-t-il avancé, je ne voudrais pas que ceux qui vivent dans les 'régions à chocolatine’ pensent que je les ai oubliés".

Publicité
Le site d’Europe 1 rappelle une autre polémique, survenue en 2012, qui impliquait déjà Jean-François Copé et un pain au chocolat. Pendant un discours dénonçant la "pression" de l'islam en France, il avait donné l'exemple d'un collégien qui "s'est fait arracher son pain au chocolat, à la sortie du collège, par des voyous qui lui (ont) expliqu(é) qu'on ne mange pas pendant le ramadan".
Publicité