Une femme sapeur-pompier a été tuée alors qu’elle combattait un violent incendie de maquis dans la région de Cerbère, dans les Pyrénées-Orientales, dans la nuit de jeudi à vendredi. Le feu serait d’origine criminelle.

Une femme sapeur-pompier a perdu la vie dans la nuit de jeudi à vendredi, près de Cerbère dans les Pyrénées-Orientales. Agée de 50 ans, elle luttait contre un violent incendie de maquis qui s’est déclenché vers 21h45 et qui a ravagé plus de 150 hectares en seulement quelques heures. "Elle est mère de famille de trois enfants. Elle a un fils qui est pompier lui aussi. Le plus âgé à 22 ans, le plus jeune a 16 ans. Quand ça vous touche, comme ça, sur la commune, c'est un événement douloureux à vivre. Il va falloir redonner du courage à tout le monde et s'en donner à soi-même aussi", a déclaré sur Europe 1, la maire de Boulou, la commune ou résidait la victime.

"Elle a été piégée dans un retour de flamme"Près de 200 soldats du feu ont été mobilisés pour venir à bout des flammes. Mais les vents violents et les fumées ont rendu leur travail encore plus difficile. "La victime a été piégée par un retour de flamme", écrit la radio sur son site qui rapporte également les propos de la maire : "Les pompiers du Boulou sont venus sonner à ma porte pour m’annoncer la mauvaise nouvelle. Je sais qu’elle a été prise dans un retour de feu. Elle n’a pas pu s’échapper. Elle était pompier depuis longtemps".

Publicité
Au moment où nous écrivons ce papier, l’incendie n'est pas éteint mais, toujours selon les informations d’Europe 1, il progresserait moins vite. Pour venir à bout des flammes, des renforts humains des départements voisins (l’Hérault et l’Aude) devraient être envoyés sur place dans la journée. Le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis) a par ailleurs annoncé que des moyens aériens seront déployés et que pour le moment aucune habitation n’avait été touchée. BFM TV précise de son côté que la piste criminelle serait envisagée.