La fille de 18 ans humiliée sexuellement par deux hommes, dont la scène apparaît sur une vidéo tournant sur les réseaux sociaux, ne souhaite pas porter plainte.

Selon Le Parisien, la victime présumée d’un viol, dont la scène a été filmée puis diffusée sur les réseaux sociaux ce week-end, ne veut pas porter plainte. Pour cette fille de 18 ans, il ne s’agissait pas d’un viol mais d’un "acte sexuel consenti", selon une information de M6. Elle explique également que l’un des deux individus présents sur les images serait son petit-ami.

Une relation sexuelle particulièrement brutale

Sur cette vidéo, probablement filmée avec un téléphone portable et qui circule depuis ce week-end sur les réseaux sociaux, on peut voir une relation sexuelle particulièrement brutale entre deux hommes et une femme. On y voit "des jeunes qui partent en scooter avec une fille dans une maison. Ils la font boire, ils la droguent et ils la violent", a décrit une source judiciaire.

A lire aussiConseils pour protéger sa vie privée sur Internet

Ce sont les internautes qui ont été les premiers à s’indigner de cette vidéo dimanche soir et à réclamer sa suppression. Certains ont alerté le compte Twitter de la police nationale. Les images ont surtout été visionnées sur Facebook, mais la vidéo aurait d’abord été publiée par ses auteurs sur l’application de partage de photos et de vidéos Snapchat.

Retrouvée ivre et en état de choc dans l’appartement des deux hommes

Publicité
Dans la nuit de dimanche à lundi, les deux hommes identifiés sur la vidéo ont été interpellés à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Agés d’une vingtaine d’années, ils ont été placés en garde à vue. La sûreté départementale de Perpignan a été chargée de deux enquêtes pour "diffusion d'images pornographiques sur internet et pour suspicion de viol aggravé". Dans le même appartement, la fille a été retrouvée en état de choc et d’ivresse. Elle a été immédiatement évacuée au centre hospitalier de Perpignan.

Par ailleurs, l’un des violeurs présumés affirme, photo à l’appui, qu’il portait un bracelet électronique et que celui-ci lui a été enlevé le 10 novembre dernier.

Vidéo sur le même thème : Viol diffusé sur Internet : les deux suspects placés en garde à vue