Le contrôle par la police d’une personne sans jambes et qui a dû, selon elle, prouver son handicap en montrant ses prothèses, a suscité l’indignation sur Internet. Seulement, la réalité est un peu différente.

Depuis quelques jours, une vidéo d’un contrôle de police sur un quai de la Gare de Lyon fait le tour des réseaux sociaux.

Sur cette vidéo d’une douzaine de minutes, on peut voir un homme assis par terre, sans pantalon, tandis que ses prothèses jambières, son jean et ses biens personnels sont dispersés autour de lui. A côté de lui, trois policiers qui semblent effectuer un contrôle.

A lire aussi VIDEO Un SDF tabassé par un agent de sécurité en gare d’Amiens

"Le monsieur a été malmené jusqu'à se mettre assis par terre sans ses vêtements"

La vidéo commence avec le départ des trois policiers et ne montre pas le début du contrôle. "C’est de l’humiliation, ce n’est pas normal", leur lance l’auteur de la vidéo qui les suit jusque dans l’escalator. Jean-Didier Bakekolo a posté cet enregistrement lundi soir sur Facebook en expliquant avoir été témoin "d’une fouille" d’"une brutalité inouïe à la Gare de Lyon". La vidéo a depuis été vue des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux.

A côté de la vidéo, le témoin de la scène explique que les agents ont obligé l’estropié à "se dénuder". "Le pauvre s'est retrouvé sans prothèses afin de prouver sa coopération aux yeux de la loi. Le monsieur a été malmené jusqu'à se mettre assis par terre sans ses vêtements", écrit-il sur son mur Facebook. Pour sa part, la personne handicapée déclare dans la vidéo : "Il (le policier, ndlr.) a cassé mon portable. Il me demande mes pièces, je lui dis "voilà mes pièces". C’est déplorable… C’est quel pays ça ? (…) Un policier qui m’appelle, qui me dit tu es noir, tu es nègre (...) ça arrive en France encore !"

L’homme urinait dans une poubelle

Selon BFMtv, qui s’appuie sur les images de vidéosurveillance, "l'homme était en train d'uriner dans une poubelle sur le quai, devant d'autres usagers, lorsque les agents sont intervenus pour le verbaliser." D'après une source policière, "l'homme s'est mis à provoquer un esclandre, protestant contre la verbalisation. Les agents décident de procéder à un contrôle et à une palpation. Alors qu'ils s'étonnent de sentir un objet dur au niveau de ses jambes, l'individu baisse alors son pantalon et montre ses prothèses aux agents, avant de les enlever et de se laisser tomber à terre." C'est à ce moment qu'un passant commence à filmer la scène. Les agents, devant la tournure des faits, préfèrent alors quitter les lieux. 

Publicité
De son côté, l’homme estropié, qui s’appelle François Bayga, a raconté sa version des faits à France 24. "Trois policiers se sont dirigés vers moi. Ils m'ont demandé mes papiers alors j'ai enlevé mon sac à dos et je leur ai montré (…) J'ai été plaqué contre le mur et tandis que je me débattais l'un des policiers me tirait la jambe. Il voulait savoir ce que j'avais sur moi, je leur ai dit plusieurs fois "ce sont des prothèses". Ils ont insisté pour me fouiller(…) Je me suis senti complètement humilié."

L’homme a déposé une main courante, et la police des polices a ouvert une enquête.