Luc Poignant, représentant du syndicat Unité SGP-FO, réagissait sur le plateau de "C dans l'air" à l'arrestation d'Aulnay-sous-Bois. Il s'est depuis excusé pour ses propos blessants.

La journaliste Caroline Roux animait, jeudi dans son émission C dans l’air, un débat sur l'affaire Théo pendant laquelle un syndicaliste policier a minimisé l’importance d’une insulte raciste. En plus de violences physiques, le jeune Théo, brutalement interpellé par les forces de l’ordre, aurait été victime de propos discriminatoires. 

Caroline Roux recadre Luc Poignant

Lors de cette émission intitulé "Aulnay : la police hors la loi", une jeune femme s’est plainte d’être traitée de bamboula (terme qui désigne à l'origine une danse d’origine africaine, ndlr) tout comme Théo lors de son arrestation. L’invité, Luc Poignant, chargé de communication du syndicat Unité SGP Police-Force Ouvrière a alors réagi : "Mais la version, j'ai la même, je vais rester poli. Parce que les mots, 'bamboula', d'accord, ça ne doit pas se dire... ça reste encore à peu près convenable". "Non", a répondu la journaliste, qui l’a rapidement recadré. 

Le débat s’est ensuite poursuivi : "Bah, enc*** de flic, c'est pas convenable non plus !", a-t-il rétorqué. "Dans les deux sens, ça n'est pas convenable, voilà", a conclu Caroline Roux. Les internautes, choqués, n'ont pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux.

Publicité
Quelques heures après la polémique, Luc Poignant a présenté ses "plus plates excuses". Il a déclaré au micro de RTL :"On regrette à partir du moment où l'on peut blesser des gens. Ce n'était absolument pas mon état d'esprit et ce n'est absolument pas l'état d'esprit de mon syndicat. Si on veut renouer les liens, ce n'est certainement pas en s'invectivant. Bien au contraire."

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité