A l’heure du numérique, les Finlandais abandonnent l’écriture manuelle pour l’écriture sur clavier. Mais peut-on vraiment se passer de la dactylographie ?

Adieu stylos ! Dès la rentrée 2016, les écoliers finlandais apprendront à écrire sur clavier. L’écriture manuelle deviendra alors une option.

A lire aussi : Quand "Bescherelle ta mère" relit le livre de Trierweiler, les fautes d'orthographe tremblent

"Ce sera un bouleversement culturel majeur, mais savoir écrire avec un clavier est plus pertinent pour la vie quotidienne", a expliqué l’Office nationale finlandaise de l’éducation. Après les Etats-Unis, le pays est le second à abandonner l’écriture cursive.  

Une petite révolution qui laisse toutefois certains experts sceptiques. L’écriture manuelle serait en effet plus efficace pour des exercices de mémorisation et de lecture que l’écriture sur clavier. "Quand vous écrivez, vous prenez conscience des lettres qui composent les mots", estime pour Metronews Alain Bentolila, linguiste à la Sorbonne,

Pire que tout : l’écriture numérique favoriserait la dyslexie car elle n’a pas la même finition que la dactylographie. "L’écriture est un geste de motricité très fine. Un P n'est pas un B",souligne le linguiste.

Pour les enseignants, il ne s’agirait pas d’abandonner l’écriture mais de l’apprendre autrement. "Notre enseignement de l'écriture est très pointilleux. Pourtant il n'est pas repris correctement dans le monde des adultes. Il n'y a qu'à voir comment écrit un médecin !", constate pour le quotidien, Yannick Kiervel, professeur en primaire.

Publicité
Si l’abandon des stylos et des cahiers n’est pas à l’ordre du jour pour de nombreuses écoles européennes, les petits écoliers ne pourront pas passer à côté d’un enseignement numérique. En France, dès la rentrée 2016, tous les collégiens devraient être équipés de tablettes.

A voir sur le même thème : Hollande annonce "un grand plan pour le numérique à l'école"