Elle vient d’annoncer vouloir faire ses premiers pas en politique en représentant les Français de l’étranger. Dans un entretien accordé à TV Mag, Véronique Genest évoque sa nouvelle vocation, et clarifie certains propos où elle se disait « islamophobe ». 

 

Véronique Genest va faire ses débuts en politique. L’interprète de Julie Lescaut sera en effet suppléante de Jonathan-Simon Sellem, candidat sans étiquette pour la 8e circonscription des Français à l’étranger. Dans une interview accordée à TV Mag, la comédienne revient sur ce changement de cap, qui ne mérite pas, selon elle, que l’on en fasse tout un foin. « Il faut se calmer ! (rires) Avant tout, je suis et je reste une comédienne. Pour le propos qui nous intéresse, je ne suis que suppléante » insiste véronique Genest.

Véronique Genest en a aussi profité pour revenir sur des propos qu’elle avait tenus il y a quelques mois, et qui avaient créé le buzz autour de l’islam. « Si être islamophobe, c'est d'avoir peur, alors je suis islamophobe, comme beaucoup de Français » avait-elle déclaré sur le plateau de Jean-Marc Morandini en septembre dernier. « Je ne suis ni raciste ni xénophobe » assure aujourd’hui la comédienne. « Je suis agnostique et la séparation de l'Etat et de la religion me va bien. Il ne faut pas me chercher avec ça. Mes positions telles qu'elles ont été rapportées n'ont jamais été les miennes. J'ai du respect pour toutes les religions quand elles restent à leur place et qu'elles ne font pas de politique. Je respecte toutes les croyances et, le reste ne m'intéresse pas. Point barre ! »

Publicité
En tant qu’éventuelle future représentante des Français à l’étranger (la 8e circonscription comprend l’Italie, la Grèce, Chypre, Malte, la Turquie et Israël), Véronique Genest pourrait être amenée à côtoyer des croyants de toutes les religions. « Justement, c'est ce qui est passionnant dans la circonscription que je brigue. Il y a le Vatican, la Turquie avec son gouvernement islamiste, et Israël avec un gouvernement juif. Je trouve intéressant pour une agnostique de se retrouver au milieu d'un tel ensemble. C'est une position très enrichissante » estime-t-elle. Mais que les fans de Julie Lescaut se rassurent. Une carrière en politique reste pour l’heure hypothétique, et véronique Genest n’envisage pas d’arrêter de jouer la comédie. « Je mourrais actrice ! Je n'arrêterai jamais, j'aime trop ça » conclut-elle. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité
Publicité