Dans une interview accordée au Parisien, la comédienne Véronique Genest a laissé entendre qu’elle songeait à abandonner la politique. Plus de détails sur cette crise de vocation.

Véronique Genest devait se présenter comme suppléante du candidat à la huitième circonscription des Français de l’étranger, Jonathan-Simon Sellem. Mais l’interprète de Julie Lescaut semble vouloir faire marche arrière. En effet dans une interview accordée au Parisien, la quinquagénaire a confié : "cette élection a été repoussée, et je ne suis plus sûre d’être suppléante, je me mets en attente". Elle a ensuite fini par avouer : "Je ne sais pas si la politique, c’est vraiment fait pour moi".

Publicité
Fin de Julie Lescaut : le contrecoup de sa soudaine vocation politique ?La chaîne TF1 a annoncé lundi la fin de la série Julie Lescaut, après 22 ans d’existence. Le dernier épisode sera diffusé au mois d’octobre. Interrogée sur la fin de la série, la comédienne a assuré que cette décision avait été prise d’un commun accord avec la chaine. "Nous avons pris cette décision avec TF1 fin 2012 et avions décidé de vous l'annoncer en octobre (…) il faut croire que certaines personnes n'ont pas su tenir leur langues mais ce n'est pas grave", a-t-elle déclaré. Elle a également tenu à balayer l’hypothèse selon laquelle cette fin aurait un rapport avec son récent engagement politique. "On va faire des amalgames, mais ce ne seront que des âneries ", a-t-elle expliqué sans vouloir trop s’attarder sur la question. Son passage remarqué sur le plateau d’On n’est pas couché sur France 2, où elle a été chahutée par les amateurs, aurait-il contribué à cette crise de vocation ?

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :