L'individu qui avait enlevé, ligoté, et peut-être commis des attouchements sexuels sur une jeune collégienne de 11 ans, a été interpellé par la gendarmerie quelques heures après les faits. Il aurait motivé son geste par l'envie de se suicider.

C'est un dénouement qui a soulagé les proches de la victime. La collégienne qui avait été enlevée mercredi 10 avril à la mi-journée, près de la Roche-sur-Yon, a finalement été retrouvée. Il aura fallu deux heures pour retrouver l’ado de 11 ans, ligotée dans un fossé, près de Thouarsais-Bouildroux. L'enlèvement s'était produit à 20 kilomètres, aux alentours de 12h30 devant le collège de la jeune fille, situé dans la commune de Chantonnay (Vendée) rapporte l'AFP.

Rapidement interpelléRapidement entendu par les enquêteurs, la collégienne a pu donner le signalement de son agresseur, ainsi que celui de son véhicule. La gendarmerie a alors déployé d'importants moyens, dont une centaine d'agents qui ont été mobilisés sur tout le département. Le suspect a pu être interpellé quelques heures plus tard, en fin de journée.

Publicité
Des attouchements ?Originaire du Poiré-sur-Vie, l'individu est âgé de 26 ans. Placé en garde à vue, "il reconnaît les faits d’enlèvement, mais pas les attouchements dont fait état la jeune victime et explique son geste par une volonté de mettre fin à ses jours après avoir commis un acte grave" a déclaré Hervé Lollic, procureur de la République de La Roche-sur-Yon, interrogé par Ouest-France. Un acte fou qui, selon la version du jeune homme, aurait dédouané ses proches de la responsabilité de son suicide. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité