L’ancienne première dame de France en aurait assez de subir des humiliations et aspirerait à la tranquillité selon des propos rapportés par ses proches.

Le Canard Enchainé est revenu ce mercredi sur l’altercation survenue la semaine dernière entre l’ancienne compagne du président de la République et le client d’un bar.

"On me dévisage en rigolant"

"J’en ai marre ! Je suis traquée partout où je vais. On me harcèle, on me dévisage en rigolant…C’est vraiment injuste. Moi, je ne demande qu’à vivre tranquillement, comme n’importe quelle Française", aurait déclaré Valérie Trierweiler à ses proches quelques temps après l’incident.

Lire aussi - Giflé par Valérie Trierweiler dans un bar, Mohamed Rizki lui demande "des excuses publiques"

Mercredi 11 mars, l’ex première dame a giflé le client d’un bistrot du XVe arrondissement de Paris. L’homme qui s’est avéré être un ancien élu UMP s’était approché de Valérie Trierweiler en lui demandant ironiquement : "Alors, comment va François ?". Une question qui n’a pas plu à l’auteure de Merci pour ce moment. Elle a demandé des excuses à son interlocuteur et l’a ensuite giflé avant de tourner les talons. Mohamed Rizki a ensuite décidé de porter plainte au commissariat pour "coups et blessures". L’homme a exigé des "excuses publiques" ainsi qu’une "expertise psychiatrique" pour l’ancienne première dame de France.

Lire aussi - Valérie Trierweiler a-t-elle vraiment agressé l'ex-femme de Michel Sapin ?

Ce n’est pas la première fois que Valérie Trierweiler fait parler d’elle pour des faits de violence. En octobre dernier, elle aurait agressé l’ex-femme du ministre de l’Economie et des finances, Michel Sapin.

Publicité
L’ancienne compagne d'un président "normal" souhaiterait donc être une femme "normale". Pour quelqu’un qui aspire à la normalité, l’ancienne journaliste de Paris Match fait couler beaucoup d'encre.

Vidéo sur le même thème : Valérie Trierweiler sur France 3 évoque des "mini incidents"