Depuis plusieurs mois, Léonard Trierweiler s’est illustré à plusieurs reprises sur Twitter. Pour défendre sa mère ou pour tacler Christine Boutin et Nadine Morano, le fils de l’ex-Première dame n’a pas son doigt dans sa poche.

Les tweets de Valérie Trierweiler ont souvent été remarqués. Ceux de son fils pourraient bien lui faire concurrence. En effet, depuis quelques mois, Léonard Trierweiler, 17 ans, a posté plusieurs messages illustrant son sens relativement aigu de la répartie. Retour sur ces plus gros "coups".

C’est certainement celui avec lequel il s’est le plus écharpé sur Twitter : Louis Sarkozy. Il y a d’abord eu une provocation au début du mois de juillet. Léonard Trierweiler a en effet posté un message à l’intention du fils de Nicolas Sarkozy dans lequel il défendait l’impartialité des juges. Une manière de tacler le fils à propos des affaires judiciaires qui visent le père. Puis, quelques jours plus tard, Léonard Trierweiler en a remis une couche en venant taquiner Louis Sarkozy. Alors qu’une attachée parlementaire UMP s’interrogeait sur le coût que représentait le passage de Valérie Trierweiler à l’Elysée, le fils de cette dernière en a profité pour inviter Louis Sarkozy  dans cet échange d’amabilités.

"Lâche Twitter et retourne pêcher le mérou"Entre-temps, Léonard Trierweiler avait également rebondi sur un tweet de Louis Sarkozy à propos du match Brésil-Allemagne pendant la Coupe du Monde. Alors que le Brésiliens étaient humiliés par nos voisins d’outre-Rhin, le jeune garçon qui étudie aux Etats-Unis avait évoqué "le génocide brésilien". Des mots qui n’avaient pas plu au fils de l’ex-Première dame, lequel avait rapidement posté : "Franchement Sarko-Junior, lâche Twitter et retourne pêcher le mérou", faisant ainsi allusion à une photo postée par son "meilleur ennemi" et sur laquelle il apparaissait avec un masque et un harpon prêt pour partir pêcher.

La technique de l’arroseur arroséMais Léonard Trierweiler ne s’en est pas pris qu’à Louis Sarkozy, bien au contraire. Il s’est également attaqué à un paparazzi qui campait devant l’appartement qu’il habite avec sa mère dans le 15e arrondissement de Paris. Appliquant la méthode de l’arroseur arrosé, l’adolescent a ainsi pris un cliché du photographe et l’a ensuite posté sur Twitter.

En février dernier, soit quelques mois avant cet épisode, Léonard était déjà monté au créneau pour défendre sa mère, sous le feu des projecteurs depuis l’éclatement de l’affaire Hollande-Gayet. "Je veux qu’on laisse ma mère tranquille. Après son épreuve, elle a droit au repos", avait-il écrit sur le réseau social. "Un livre se lit de la première à la dernière page", a-t-il souligné en septembre dernier alors que les critiques fusaient autour de la sortie de Merci pour ce moment.

A lire aussi - Valérie Trierweiler : les raisons de lire son livre ou pas

Il tacle Morano et BoutinIl y a quelques semaines, Christine Boutin a, elle aussi, essuyé les foudres de Léonard Trierweiler. Alors que l’ex-présidente du Parti chrétien démocrate avait pris au premier degré le canular monté par Nicolas Bedos à propos d’une prétendue liaison qu’il aurait eu avec Valérie Trierweiler, le fils de cette dernière s’est vengé sur Twitter. "Suite aux tweets ridicules sur ma mère, Christine Boutin désormais obligée de se déguiser pour sortir dans la rue", a-t-il posté, accompagnant son message d’une photo montrant une femme ronde et vulgairement déguisée en super héros.

Autre cible de Léonard Trierweiler à droite de l’échiquier politique : Nadine Morano. Aussi, et alors que l’ancienne ministre a déjà fait plusieurs fautes dans les nombreux tweets qu’elle a postés, le fils de Valérie Trierweiler n’a pas manqué de le lui faire remarquer. A Nadine Morano qui retweetait un message du Figaro à propos de l’anniversaire de François Hollande, l’adolescent a ainsi répliqué : "Le cadeau de François Hollande à Nadine Morano : Un stage de six ans chez Beshcrelle" ?

Notons que si Louis Sarkozy laisse rarement passé un tweet-pique de Léonard Trierweiler, Nadine Morano et Christine Boutin se sont, elles, abstenues de lui répondre.

Publicité
"Le président arrive pour me border !"Enfin, alors que cette semaine la magazine Valeurs Actuelles avançait que Léonard Trierweiler vivait toujours à l’Elysée malgré la rupture de sa mère avec le président Hollande, le jeune garçon a, une fois encore, fait appel à son sens de la répartie.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :