Valérie Trierweiler est sortie de son silence dimanche pour commenter la loi Macron sur Twitter. Une initiative qui a lui a valu les moqueries des internautes. Découvrez ce qu’elle a écrit.

Plutôt discrète ces dernières semaines, Valérie Trierweiler a décidé de sortir de sa réserve dimanche. A midi, l’ancienne Première dame a en effet posté un message sur son compte Twitter, le tout premier depuis une dizaine de jours. Une fois encore, la journaliste de Paris Match a montré qu’elle suivait l’actualité de près et surtout, qu’elle n’était pas d’accord avec certaines mesures du gouvernement. Dans son viseur cette fois-ci : l’un des volets de la loi Macron votée par les députés et qui prévoit que les commerces soient ouverts le dimanche dans certaines conditions.

"Nous attendions son retour pour vivre""Ma mère travaillait le dimanche, elle n’avait pas le choix. Que ces dimanches étaient tristes. Nous attendions son retour pour vivre", a ainsi posté Valérie Trierweiler. Dans son livre Merci pour ce moment, l’ex-compagne de François Hollande a consacré plusieurs pages à son enfance à Angers. Elle racontait ainsi que sa mère travaillait à la patinoire d’Angers et que son père était invalide civil de guerre après avoir perdu une jambe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Valérie Trierweiler, Cosette de Twitter ?

A lire aussi -Valérie Trierweiler : l'incroyable chiffre d'affaires généré par son livre

Publicité
Loin de faire pleurer dans les chaumières, le message de Valérie Trierweiler a suscité les moqueries des internautes. Toujours sur Twitter, ces derniers ont vivement critiqué le ton employé par l’ex-Première dame. "Vous attendiez le retour de votre travailleuse du dimanche pour la Cosette, c’est ça ? Que n’écrivait-elle des livre", a ainsi comment Brice Sylvestre, note La Parisienne.

Vidéo sur le même thème - L'interview de Valérie Trierweiler à la BBC