Accompagnant François Hollande le temps d’une courte visite en Corrèze le week-end dernier, Valérie Trierweiler a une fois encore fait parler d’elle en brusquant un journaliste qui se trouvait sur son chemin armé d’une caméra. Son chef de cabinet s’est expliqué sur Twitter.

Le week-end dernier, François Hollande s’est offert une petite escapade en Corrèze. Le président de la République s’est rendu à Tulle, en compagnie de Valérie Trierweiler, qui s’est aussitôt retrouvée pointée du doigt par le Petit Journal pour malmenage de journaliste sous l’œil des caméras. Sur les images, on voit la compagne du chef de l’Etat tirer violemment l’un des cameramen par sa capuche et lui lancer sèchement un « Ça va là maintenant, ça va ! »

Publicité
Une attitude qui lui vaut d’être rebaptisée « rottweiler »Souvent critiquée pour ses réactions explosives, Valérie Trierweiler se retrouve donc une nouvelle fois aux portes d’une polémique à cause de cette attitude qui a lui valu d’être rebaptisée « rottweiler ». Si elle n’a fait aucun commentaire, son chef de cabinet lui est venue à sa rescousse sur Twitter. « Mme Trierweiler a été bousculée à plusieurs reprises par les cameramen. Le travail n’exclut pas la courtoisie » explique ainsi Patrice Biancone sur le réseau social. Valérie Trierweiler n’aurait donc fait que recadrer ce journaliste qui avait visiblement peu d’égard pour la Première dame. 

 
Publicité