Valérie Trierweiler ne veut plus être journaliste politique car cela serait "trop compliqué". Mais alors que l’ex-Première dame est redevenue une citoyenne ordinaire depuis sa rupture avec François Hollande, il va maintenant lui falloir reprendre une activité à plein temps. Et si elle ne sait encore trop ce qu’elle veut faire, Planet.fr a quelques idées.

©AFP

Que va donc faire Valérie Trierweiler ? Séparée de François Hollande depuis samedi dernier, l’ex-compagne du président doit désormais réorganiser sa vie, notamment professionnelle. Et si elle dispose toujours d’une rubrique littéraire dans Paris Match, la journaliste va sans doute chercher d’autres sources de revenus. Car si le chef de l’Etat s’est engagé à payer le loyer de son appartement jusqu’à la fin de son mandat, celle-ci a toujours trois enfants à charge.Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent à elle.

Ecrire un livreValérie Trierweiler a, au fil de cette semaine, accordée quelques interview. Et si ces entretiens se sont révélés forts en révélations plus ou moins croustillantes, on peut aisément supposer que l’ex-locataire de l’Elysée en a encore beaucoup à dévoiler. Des arcanes du pouvoir à sa relation avec François Hollande en passant par les coulisses de leur rupture, il ne faut aucun doute que l’ex-Première dame aurait de quoi nourrir les pages d’un livre. Ce qu’elle "n’exclue" d’ailleurs pas, a-t-elle affirmé à Paris Match.

Donner des conférencesOutre la sortie d’un livre, Valérie Trierweiler pourrait également songer à distiller les détails de son expérience en tant que Première dame au cours de conférences. Organisées en France et à l’étranger, celles-ci pourraient même s’avérer très lucrative pour cette femme qui, selon les propos de sa biographe et amie Nadia Le Brun, a vécu une "humiliation publique internationale".

Journaliste aux côtés d’Anne SinclairInvitée sur Europe 1 ce vendredi matin, Anne Sinclair a proposé à Valérie Trierweiler de candidater à la rédaction du Huffington Post, dont elle est la directrice éditoriale. "Oh, j’ai peur que nous n’embauchions pas des journalistes aussi confirmés. Nous avons des journalistes jeunes, qui sortent d’école de journalisme, et ils sont extraordinairement performants", a-t-elle en effet indiqué avant de préciser que l’ex-compagne de François Hollande pouvait néanmoins postuler à condition toutefois "qu’elle s’intéresse au web et qu’elle ne soit pas trop gourmande". Par "pas trop gourmande", Anne Sinclair voulait bien évidemment dire "pas trop chère".

Publicité
S’investir pleinement dans l’humanitaireEngagée auprès d’Action contre la faim bien avant que François Hollande ne soit élu en 2012, Valérie Trierweiler a assuré en début de semaine que sa rupture avec le président n’y changerait rien et qu’elle continuerait. Mais alors qu’elle est désormais libérée de ses contraintes de Première dame, sans doute pourrait-elle envisager d’y consacrer plus de temps, voire tout son temps. Reste encore à savoir si cette activité pourrait être rémunérée ou non.

Vidéo : Quand Valérie Trierweiler parlait de ses difficultés à s'épanouir à l'Elysée 

Publicité