Après s’être exprimée une première fois en Inde, c’est finalement dans les colonnes de Paris Match, le magazine qui l’emploie, que Valérie Trierweiler a accepté de raconter comment elle avait vécu l’affaire Hollande-Gayet.

©Capture Ecran Une de Paris Match<img src="/files/images/TMP_field_image/601.jpg" width="310" height="465" alt="" title="©Capture Ecran Une de Paris Match<img src="/files/images/TMP_field_image/601.jpg" width="310" height="465" alt="" title="©Capture Ecran Une de Paris Match" class="colorbox colorbox-insert-image" />" class="colorbox colorbox-insert-image" /><img src="/files/images/TMP_field_image/601.jpg" width="310" height="465" alt="" title="©Capture Ecran Une de Paris Match" class="colorbox colorbox-insert-image" />

Valérie Trierweiler est en Une de Paris Match cette semaine. Quelques jours après que François Hollande a officialisé leur rupture, l’ex-compagne du chef de l’Etat a accepté de donner sa version des faits à Paris Match. Et alors que le dernier numéro du magazine ne sortira pas avant jeudi, la rédaction a d’ores et déjà dévoilé une phrase choc qu’elle a d’ailleurs utilisée sur sa couverture : "Quand j’ai su, j’ai cru tomber d’un gratte-ciel". Des premiers mots qui semblent donner le ton de l’article. Au journal qui l’emploie, Valérie Trierweiler aurait donc parlé à cœur ouvert.

Valérie Trierweiler n’aurait pas voulu croire la rumeurSelon les informations du Point, l’ancienne locataire de l’Elysée aurait également confié à l’une de ses consoeurs de Paris Match qu’elle avait "entendu la rumeur" d’une liaison entre François Hollande et Julie Gayet, mais qu’elle avait refusé d’y croire. "Il y en a tellement, je n’y faisais plus attention", aurait-elle expliqué. Sa biographe et amie, Nadia Le Brun, avait quant à elle indiqué à Planet que "si on ne peut pas imaginer qu’elle ignorait tout de la supposée liaison" de son compagnon, "on peut aisément supposer qu’elle tentait de le reconquérir". La chute n’en aurait alors été que plus brutale en découvrant les photos publiées par Closer au début du mois.

Publicité
Quant à ce qui aurait conduit à la fin de son couple avec François Hollande, Valérie Trierweiler a par ailleurs laissé entendre lors d’un entretien accordé à quelques journalistes en Inde qu’il pourrait s’agir du pouvoir. C’est selon elle, un univers "inhumain" et "hypocrite" dont elle serait aujourd’hui "vaccinée".

Vidéo : Quand Valérie Trierweiler parlait de ses difficultés à s'épanouir à l'Elysée 

Publicité