Sur le plateau de France 2, dimanche, la députée des Bouches-du-Rhônes était censée parler de la victoire du vainqueur de la primaire de la droite et du centre. C'est toutefois la croix qu'elle portait au cou qui lui a focalisé l'attention des téléspectateurs.

La victoire a été écrasante pour François Fillon lors du second tour de la primaire de la droite et du centre, dimanche. Ses soutiens avaient toutes les raisons de jubiler, et sa porte-parole Valérie Boyer n'était pas en reste. Invitée sur le plateau de France 2 pour évoquer le succès de son candidat, elle a pourtant fait parler d'elle... à cause de la croix qu'elle arborait autour du cou.

Selon le Huffington Post, l'objet figurait une croix arménienne, signe possédant une forte connotation religieuse pour les chrétiens. Aussi le public l'a-t-il immédiatement taxée d'opérer un double standard entre la chrétienté, dont elle est une fidèle, et l'islam. En effet, comme le rappelle le site, elle avait déclaré à propos du hijab qu'il était "un signe d’allégeance envers l’ennemi".

À lire aussi – Les bras droits de Fillon et Juppé sont… en couple !

"Ce n’est pas un symbole d’oppression"

Étonnament, après quelques heures de polémique, la croix de Valérie Boyer s'est volatilisée. Prise de conscience ? Désir de ne pas attirer l'attention sur elle plutôt que sur François Fillon ? Entre temps, la députée a cru bon de répondre à la polémique au micro de France Info.

Publicité
Elle a assuré en parlant de l'objet : "C’est quelque chose que je n’enlève jamais". Sa justification ? "Y a pas de commentaire à faire, a-t-elle ajouté, parce que ce n’est pas un symbole d’oppression." Elle ne l'a pourtant pas ressorti depuis...

Vidéo sur le même thème – Valérie Boyer, porte-parole de François Fillon, pendant le second tour de la primaire de la droite et du centre

Publicité