Un pompier de 45 ans qui officiait dans la caserne de Montigny-lès-Cormeilles, dans le Val-d'Oise, a avoué avoir mis en place un système d'espionnage de ses collègues féminines dans leur vestiaire.

La curiosité est un vilain défaut, en particulier quand elle est mal placée. C'est ce qu'un pompier du Val-d'Oise, père de famille de 45 ans, qui espionnait ses collègues dans le vestiaire, a appris à ses dépends. Le 7 avril dernier, une des employées de la caserne de Montigny-lès-Cormeilles rapporte à sa hiérarchie avoir trouvé une caméra dans le vestiaire des femmes.

Il avoue en garde à vue"Nous avons déposé plainte dès le lundi auprès du commissariat d'Herblay. Le lendemain, le pompier [incriminé] s'est rendu au commissariat afin de se constituer prisonnier", a déclaré Jean-Yves Delannoy, chef des pompiers du Val-d’Oise, rapporte Elle.fr. Mis en garde à vue, le pompier a rapidement reconnu les faits, d'autant que la perquisition réalisée à son domicile a permis d'identifier plusieurs éléments permettant de le relier au dispositif d'espionnage. Avant même que la suite judiciaire donnée à l'affaire ne soit connue, le pompier a ensuite été suspendu pour quatre mois.

Publicité
Les ennuis ne font que commencer..."C’est une mesure conservatoire pour les fonctionnaires. Il va être présenté devant un conseil de discipline. Il s’agit d’une faute grave. Nous allons demander une sanction, cela peut être une suspension allant jusqu’à deux ans, une rétrogradation" a expliqué Jean-Yves Delannoy. Mais les ennuis pour le pompier ne font, semble-t-il, que commencer. Le Parisien rapporte en effet que des documents à caractère pédopornographique ont également été retrouvés lors de la perquisition à son domicile. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité