Une employée du transporteur de fonds Loomis a pris la fuite après avoir dérobé 256.000€ sur le site d'Arcueil, le 11 octobre dernier.

Selon des sources judiciaires, le vol remonte au 11 octobre dernier et n'a été découvert que quelques jours plus tard par la société. Il n'est pas sans rappeler celui de Toni Musulin, ex-salarié de la même société fiduciaire condamné à cinq ans de prison pour avoir dérobé, en 2009, près de 11.6 millions d'euros.

Des billets cachés dans son sac à main

D'après les premiers éléments de l'enquête, la salariée, employée au service "caisse" du site d'Arcueil (Val-de-Marne), était chargée de compter les billets ramenés par les convoyeurs de fonds. Elle aurait, vraisemblablement, dérobé une caissette de billets qu'elle aurait glissé dans son sac à main, rangé à l'intérieur du vestiaire. Après quoi, elle aurait placé des blocs de papier dans la caissette, pour maquiller son forfait, avant de remettre cette dernière en place.

"Une faille dans le système" ?

Loomis, premier opérateur de sécurité fiduciaire, compte 3700 salariés en France où il effectue, selon son site internet, plus de 3 millions de dessertes chaque année. Dès lors, comment une salariée aurait pu dérober aussi facilement une telle somme ?

Selon Alain Cebil, délégué CFDT du site d'Arcueil  qui emploie 260 salariés, "il y a sans doute eu une faille dans le système." Pour Jacky Gontier, délégué Force ouvrière, ce type de vol est "normalement impossible" compte tenu de la présence importante de caméras sur ce site hypersécurisé.

Une information judicaire pour "vol par salarié" a été ouverte, le 15 octobre, par le parquet de Créteil. L'enquête devrait déterminer si la salariée a eu recours à d'éventuels complices ou s'il y a eu une erreur dans le respect des procédures.

Une gendarme reconvertie

Publicité
Employée en CDD "depuis peu" , selon une source proche de l'affaire, la salariée serait une ancienne gendarme ou policière. "Pour travailler dans le groupe, normalement, il faut un certificat de qualification professionnelle. Mais les anciens policiers bénéficient d'une équivalence", a commenté cette même source. I-Télé a d'ailleurs ajouté que cette femme aurait été exclue de la gendarmerie et que ses frères seraient connus de la police.

La fugitive, toujours activemement recherchée, serait aujourd'hui à l'étranger.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :