Une jeune femme de 31 ans est décédée jeudi aux urgences d’Agen. Admise à peine une heure plus tôt, elle se plaignait de maux de ventre. Une enquête a été ouverte.

Le mystère demeure entier. Arrivée jeudi aux urgences de la clinique Esquirol-Saint-Hilaire d’Agen, une jeune femme de 31 ans est brutalement décédée quarante-cinq minutes après son admission. "On ne sait pas de quoi elle est décédée, ce qui est extrêmement rare puisque dans 99,9% des cas le corps médical connaît les raisons des décès", a indiqué Gérard Angotti, le président de l’établissement. Les seuls éléments dont disposent les praticiens sont le fait que le patiente s’est plainte de maux de ventre à son arrivée à la clinique et qu’elle s’était fait poser un stérilet quelques jours plus tôt.

L’hypothèse du stériletMais selon Gérard Angotti, "l’hypothèse du stérilet n’est pas crédible dans la cause de la mort". Selon lui, c’est même "une fausse piste". La défunte était mariée à un militaire du 31e régiment du génie à Castelsarrasin et mère de deux enfants. Alors qu’il participait à l’opération militaire des forces françaises au Mali, son époux est rentré d’urgence en France vendredi.

Publicité
Une enquête a été ouverte par le parquet et confiée à la sûreté urbaine d’Agen. Une autopsie devrait par ailleurs être pratiquée ce lundi dans l’après-midi afin de déterminer les causes exactes de ce mystérieux décès. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :