Publiée hier sur YouTube puis retirée quelques heures après, une publicité pour la Renault Twingo a destination du public belge véhicule de forts clichés misogynes.

© Capture d'écran / Renault

Une publicité réalisée par Renault a été épinglée hier par nos confrères de Libération. En cause, un spot de Renault Belgique présenté mardi dans lequel le constructeur automobile offre aux femmes des cartes d’excuses leur permettant de mal se garer.

La voix-off féminine, sans détour, déclare : "Nous les femmes, nous avons tendance à improviser quand nous ne trouvons pas de place de parking (…). C’est pourquoi la nouvelle Renault Twingo vous offre l’option 'Désolée de m’être garée là'".

>> Lire aussi : Un surligneur Stabilo qui souligne les stéréotypes

Sur les images, on peut voir une femme se garer n’importe comment sur un rond-point et inscrivant son numéro de téléphone sur un protège-slip laissé en guise de message sur le pare-brise pour "s’excuser". Numéro de téléphone écrit au rouge à lèvres bien entendu.

La vidéo supprimée après publication

Face aux réactions indignées éclatant sur les réseaux sociaux, le constructeur automobile a fait retirer de YouTube la publicité de cette Twingo destinée à la clientèle féminine. Toujours selon Libération, un autre spot (retiré lui aussi depuis) propose aux femmes "ces éternelles indécises, de changer la couleur de leur voiture pendant les deux jours après l’achat".

Publicité
Mais ce n’est pas tout. Parmi les cartes "mots d’excuse" proposées, les clichés dégradants pour la gente féminine vont bon train. À titre d’exemple nous choisirons : "Désolée, comme je suis un vrai danger au volant, j’ai préféré laisser ma voiture ici". Peut-être que Renault s’est inspiré des places de parkings chinoises, plus larges et peintes en rose, pour les femmes.

 Ci-dessous, la publicité en question

En imagesAmerican Apparel : les pubs les plus chocs de la marque américaine

La dernière pub qui fait scandale

La marque American Apparel va-t-elle trop loin ? Sa dernière campagne de pub, publiée dans le magazine Vice est en tout cas source d'une nouvelle polémique. La marque de vêtements fait en effet poser une jeune femme topless, l'inscription "Made in Bangladesh" dissumulant tout juste sa poitrine. Si le mannequin, Maks, 22 ans, qui travaille pour America...

American Apparel : des pubs très (trop) sexy

La saison est ouverte chez American Apparel

Un goût pour le porno soft

Des filles dénudées

Des pubs qui donnent envie

Le tee-shirt menstruations

American Apparel, une marque misogyne ?

Des mannequins jugés trop poilus

American Apparel, l'art de choquer

Autres diaporamas