Lundi et mardi, trois établissements scolaires accueillant des tout-petits ont été vandalisés et du matériel dérobé.

C’est un jardinier travaillant dans un parc de la ville niçoise qui a donné l’alerte lundi matin. Deux salles de classe, le réfectoire de la cantine et un vestiaire de salariés de la maternelle Ray Gorbella ont été vandalisés. Rien n’a été volé mais des aliments ont été consommés sur place et du matériel scolaire jeté au sol.

"Du saccage pour du saccage", a déclaré avec consternation Lauriano Azinheirinha, adjoint au maire à l’éducation. Quant à l'édile (Les Républicains) de la ville, Christian Estrosi, il a dénoncé des "actes inqualifiables", appelant "à plus de fermeté" avant de porter plainte au nom de la ville.

Dans le même temps, on apprend que deux autres écoles ont été saccagées dans la nuit de lundi à mardi, toujours à Nice. "Dans la première, du matériel informatique a été dérobé", "dans la seconde, une salle de classe a été ravagée et des denrées alimentaires consommées", indique Nice-Matin.

La maternelle de Melun également vandalisée

La mairie de Melun a également porté plainte le 3 août dernier pour une infraction similaire. Vingt-deux enfants âgés de 5 à 13 ans s'étaient introduits dans une école maternelle de la commune de Seine-et-Marne. De nombreuses étagères avaient été renversées, une vitre brisée et il y avait de la peinture sur les murs.

Publicité
Des voisins, entendant du bruit, avaient immédiatement contacté les forces de l’ordre. Les enfants avaient ensuite été interpellés par la police pour être entendus en audition libre, ne pouvant être placés en garde à vue étant mineurs. Les parents devaient également être interrogés. La mairie de Melun s'était engagée à ce que ces derniers payent les réparations, assurant que l’établissement scolaire serait remis en état pour la rentrée prochaine.

Vidéo sur le même thème : Ecole saccagée à Melun: qui va payer? 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité