Le second syndicat de gardiens de la paix, Alliance, annonce ce lundi que les policiers ne verbaliseront pas les "petites infractions" et ce, dans toute la France. Le but ? Dénoncer le projet de la réforme pénale ainsi que celle des retraites.

© wikipédia.org

Ce lundi 9 septembre 2013 sera une journée exempte de procès verbaux. N’ayant pas le droit de grève, les policiers ont trouvé un autre moyen de manifester contre la réforme pénale et celle des retraites : ne pas verbaliser. Une méthode qui réjouira sûrement de nombreux automobilistes aujourd’hui.

La réforme pénale ne sera pas passée inaperçue. Après avoir été la pomme discordante entre Manuel Valls et Christine Taubira, le projet de loi ne convainc pas non plus les policiers. Ce sont surtout la fin des peines-plancher et la création d’une peine de probation qui ne plaisent pas au syndicat de police Alliance. Dans un communiqué, le syndicat des fonctionnaires "appelle l’ensemble des policiers à se mobiliser pour une journée sans procès-verbaux". Une mesure qui ne comprend pas les "infractions graves et urgentes", ni les "réquisitions du public et judiciaires".

Des faux PV comme tracts

Publicité
Pour mieux faire comprendre à la population le pourquoi du comment de cette journée sans PV, le syndicat distribuera tout au long de la journée des tracts aux allures de contraventions. Sous forme de pétitions, ceux-ci appellent au "soutien des policiers". Ainsi, si vous voyez un petit papier sur votre pare-brise, il y a deux solutions : soit c’est un tract de protestation et dans ce cas là, la frayeur aura été de courte durée. Soit le policier en question n’a pas joué le jeu, à votre détriment.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :