Dans la nuit de mardi à mercredi, les députés ont adopté la dernière version du budget pluriannuel 2012-2017. Au programme notamment, une diminution des prélèvements obligatoire en 2015.

Les députés ont voté pendant la nuit de mardi à mercredi la nouvelle mouture du budget pluriannuel 2012-2017. Rejeté le mois dernier au Sénat, il a été voté avec quelques modifications par l'Assemblée nationale.

Ce budget prévoit les objectifs financiers du gouvernement, et un déficit réduit à 3% du PIB en 2013, puis 0,3% du PIB en 2017.

Au delà des prévisions de dépenses publiques réduites afin de tenir compte du crédit d'impôts pour la compétitivité des entreprises et des nouveaux taux de TVA, le gouvernement a également prévu des amendements visant à stabiliser les prélèvements obligatoires en 2014, puis à les diminuer dès 2015.

"Dans deux ans, on intègrera éventuellement des modifications"Le projet de loi prévoit aussi une révision à la baisse de la progression des dépenses publiques. En effet, hors inflation, elles ne devraient augmenter que de 0,5% en 2013, au lieu des 0,7% précédemment annoncés.

Face à ce budget, l'UMP, le R-UMP, le centre et le Front de gauche ne sont pas d'accord. Hervé Mariton, député UMP estime ainsi que "le compte n'y est pas", se demandant quelles seront les conséquences d'une éventuelle modification du système des retraites : "cette programmation risque fort de ne pas nous mener aux objectifs".

Publicité
Interrogations auxquelles le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, a répondu en expliquant que "dans deux ans, on intègrera éventuellement des modifications si une réforme des retraites s'avère nécessaire".

© AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité