Saint-Désirat, un petit village d’Ardèche, est touché depuis plusieurs semaines par une invasion de fourmis dévastatrices.

Chaque année, depuis vingt ans, l’arrivée des beaux jours est synonyme d’arrivée des fourmis pour les habitants de Saint-Désirat, comme le rapporte Le Parisien. La lasius neglectus ou fourmi aztèque est originaire de Turquie, dans les environs de la mer Noire. Elle a pour habitude se loger dans les gaines des câbles électriques dans lesquels elle meurt. La colonie présente dans ce village serait la plus importante en France. "Toutefois, l’espèce est présente sur une moitié du pays au sud d’une ligne Brest-Nice et la vallée du Rhône est particulièrement touchée", explique Bernard Kaufmann, chercheur au Lehna (Laboratoire d’écologie des hydrosystèmes naturels et anthropisés) à Lyon I.

Lire aussi -Dans la Drôme, une fabrique géante d'insectes utiles

"Les fourmis créent des courts-circuits, les moteurs des portails automatiques et des pompes de piscine sont détruits, les tableaux électriques hors d’usage", indique Hervé Hours, le président de l’association Saint-Désirat sans fourmis, créée en 2011. Il considère que l’invasion des fourmis lui a déjà coûté près de 5000 euros de matériel.

La fourmi aztèque est néfaste pour l'écosystème local

Publicité
Cette colonie qui se développe progressivement dans la commune a des effets négatifs sur les espèces locales et met en péril l’écosystème de la région. Par ailleurs, elle attire de nombreux pucerons qui s’attaquent aux productions agricoles. Cependant, la fourmi aztèque n’est pas dangereuse pour l’homme mais sa capacité destructrice force les habitants de Saint-Désirat à traiter avec des produits nocifs et onéreux les jardins et l’accès aux maisons.
mots-clés : Invasion
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité