La célèbre marque de surligneurs s'est bien fait remarquer aujourd'hui sur Internet, mais pas de la meilleure des façons.

Sur un hasardeux coup de com', la célèbre marque de feutres n’a jamais autant fait parler d’elle sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, l’enseigne a diffusé des communiqués de presse qui ont très tôt mis en émoi la twittosphère et ainsi déclenché un "bad buzz" sur son contenu véhiculant des stéréotypes sexistes.

Au départ, il s’agit pour la marque de mettre l’accent sur la place plus importante occupée par les femmes sur le marché du travail et donc de leur dédier un outil spécialement élaboré pour elles.

Erreur. Outre le fait de considérer qu’il existe des feutres d’hommes et d’autres de femmes, celui fait davantage référence aux clichés qui touchent la gente féminine qu’aux avancées sociales encore inachevées.

En forme de tube de gloss et présenté comme "extrêmement sexy", le surligneur est conçu comme "un produit au design unique qui plaira incontestablement à toutes les filles soucieuses de la mode" grâce notamment à ses "formes adoucies" ou à "son toucher de velours". Ci-dessous, le communiqué de presse :

De là, la presse féminine réagit rapidement et ne manque pas de s’insurger contre cette campagne arrivant dans un contexte où les tensions liées à l’avortement ou à la théorie du genre sont encore palpables : "Non mais c’est une blague? Manquions nous de stylos, nous les femmes? Et surtout d’un 'Boss' pour nous mater, pauvres femelles?" s’interroge le site auféminin.com. "Le style "délibérément féminin" se retrouve sur les points de vente puisque le Stabilo Néon y est présenté dans des filets résille!" relève également une journaliste de l’Express. En fin de journée, l'agence Nota Bene, responsable de cette opération, restait injoignable.

La risée du Web

Publicité
De façon habituelle, la toile s’est emparée rapidement de cette affaire, notamment sur Twitter là où les blagues et les messages d’indignation ont fusé toute la journée. Ci-dessous, un florilège de réactions suite à la circulation de ce communiqué.

Publicité