En promotion dans un supermarché à Belfort, des packs de lait ont joué un mauvais tour à des clients, victimes d'intoxication alimentaire. En effet, le produit était périmé depuis 20 mois !

Ils pensaient faire une bonne affaire, ils ont fini avec des maux de ventre et des vomissements... Des clients à Belfort ont été séduits par la promotion de la marque de lait Viva de Candia. Sauf que la date de péremption était passée depuis longtemps. Comme l’explique l’Est Républicain, le lait était périmé depuis le 15 mars 2015. Soit... vingt mois ! Résultat : des personnes ont été récemment victimes d'intoxication alimentaire.

A lire aussi – Le prix du lait fixé par les consommateurs, comment ça marche ?

C’est le cas de Virginie Fischer, qui a acheté deux packs de six briques. Si elle a bien fait attention à la promotion à 5,22 euros le pack, elle est passée à côté de la date de péremption. "C’est vrai que j’aurai dû regarder la date de péremption", reconnaît-elle dans le quotidien local. "Je n’ai pas fait. Je faisais confiance à l’enseigne". La jeune femme a donc bu le lait, et a même servi des verres à sa fille. "C’est après que j’ai découvert que la brique de lait portait la date de péremption du 15 mars 2015", regrette-t-elle.

"J’ai demandé un petit geste commercial, il a refusé"

Virginie n’est pas la seule à être tombée dans le lait périmé. Salvador Cunsolo et son épouse, ont également ouvert une brique. Sauf que le couple a tout de suite remarqué que le lait était caillé.

Quant à Sébastien Gachot, il est retourné au magasin. "Quand j’ai rapporté le pack, le magasin m’a tout de suite proposé de me rembourser", raconte-t-il. "J’ai demandé un petit geste commercial, il a refusé. Je voulais prendre un pack d’une autre marque à 5,76 €, il voulait que je paye la différence".

Une autre victime, Emilio Rodriguez, explique avoir subi une intoxication alimentaire mercredi matin, après avoir consommé ce lait trompeur. "Cette intoxication s’est manifestée par des maux de ventre et des vomissements", précise-t-il. "Je dispose d’un certificat médical qui le prouve".

Publicité
Selon les informations de l’Est Républicain, une double enquête a été ouverte chez Candia et dans le magasin belfortain en question. Comment la palette de lait a pu être livrée lundi à l’enseigne ? Et pourquoi était-il en promotion ? En attendant ces réponses, des clients se sont rués sur l’association de consommation UFC Que Choisir.

Vidéo sur le même thème : La brique de lait qui rémunère les producteurs au juste de prix arrive dans les rayons

Publicité