Un blog baptisé "Vengeance" choque la police. Des informations personnelles concernant des gardiens de la paix de Rennes y sont publiées.

Un blog nommé "Vengeance" diffuse sur ses pages les photos ainsi que les coordonnées de policiers et gardiens de prison qui travaillent à Rennes. Ce blog anti-flics et anti-matons scandalise la police. Un syndicat de policiers a averti la direction de la police ce mardi et une enquête a été ouverte, rapporte Le Figaro.

Lire aussi - La police appelle à ne pas relayer les messages frauduleux d’alerte aux cyberattaques

Des dizaines de photos de fonctionnaires de police et de l’administration pénitentiaire sont publiées sur le blog ainsi que les noms, les coordonnées, adresse et téléphone et même des informations précises sur eux et leurs familles. Sur certaines photos, on les voit en compagnie de leurs enfants. Ces clichés proviennent vraisemblablement de leurs pages Facebook.

La police soupçonne un groupe proche de l'extrême gauche

Unité-police SGP-FO, le second syndicat de gardiens de la paix, a "fermement condamné" la "recrudescence" de "menaces contre les policiers" dans un communiqué. Il vise en particulier le blog "Vengeance". Le syndicat de police indique qu’il a immédiatement averti le ministère de l’Intérieur afin de "faire fermer" ce blog et "que (ses) responsables soient interpellés" et "condamnés conformément à la législation en vigueur". Il estime que "la sécurité de nos concitoyens passe aussi par la sécurité des agents chargés d'assurer celle-ci". La direction générale de la police nationale (DGPN) a saisi les services spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité. Elle alerte les policiers sur l’utilisation des réseaux sociaux.

Publicité
L’enquête, qui vise à déterminer les responsables, penche pour un groupuscule d’extrême gauche. "Son hébergement est à l'étranger, et ça nécessite un certain nombre de négociations avec le pays concerné pour que ce blog soit fermé", avait déclaré à BFMTV Patrick Chaudet, contrôleur de la direction départementale de la sécurité publique d'Ille-et-Vilaine. Mais ce jeudi matin, le site semble avoir été désactivé.

En vidéo sur le même thème : Cyberattaque, la nouvelle arme 2.0