Ils s'étaient introduit illégalement dans les catacombes "pour s'amuser". Mais après plusieurs heures à déambuler illégalement dans les boyaux de la ville, le jeu a bien failli tourner au drame.

C'est un jeu qui aurait pu très mal se terminer. Ce vendredi matin, une équipe de secours du Grimp (Groupement de recherche et d'intervention en milieu périlleux) a dû intervenir pour extirper des catacombes un jeune homme grièvement blessé après avoir déambulé plusieurs heures avec un ami dans les boyaux de la ville. Selon les informations du Parisien, les deux amis, âgés de 22 et 23 ans, étaient entrés illégalement dans les catacombes. Après y avoir passé la nuit, ils se dirigeaient vers la sortie quand l'un d'eux s'est retrouvé bloqué au niveau des hanches en voulant traverser ce qu'on appelle une chatière, c'est-à-dire un passage étroit reliant deux salles.

Entrés "juste pour s'amuser"

Les jambes paralysées, il s'est alors retrouvé incapable de bouger. Les portables ne passant pas dans les souterrains, son compagnon d'aventures a donc dû se résoudre à l'abandonner sous terre pour remonter à la surface et prévenir les secours. Ces derniers, qui ont eu du mal à le localiser, ont finalement pu le libérer après une heure d'intervention compliquée. Aussitôt transporté à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière, son état était jugé préoccupant. Interrogé par les policiers du XIIe arrondissement de Paris, son camarade a confié qu'ils s'étaitent introduit dans les catacombes "juste pour s'amuser" par une entrée située place d'Italie.

Des catacombes qui attirent les curieux

Publicité
Visitées chaque année par plus 300 000 touristes, les catacombes de Paris attirent aussi de nombreux curieux et inconditionnels de ces boyaux souterrains. Si seule une toute petite partie de ce dédale de tunnels est ouverte au public (environ 2 km, soit 1% de la surface totales des catacombes), ces cataphiles réussisent néanmoins à y entrer par différents passages bien connus des adeptes. Une course aux sensations fortes qui aurait pu finir tragiquement.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :