Une association anti-prostitution a lancé en mars dernier un site d'annonces pour des escorts-girls. Une très mauvaise surprise attendait les clients...

Girls of Paradise est aussi glauque que n'importe quel site d'escort-girls. Dans ce "marché" virtuel repéré notamment par Le Figaro, s'étale une pléthore de petites annonces présentant des dizaines de femmes en photos. Elles sont accompagnées de leurs mensurations, de leur âge et d'un résumé de leur personnalité, souvent réduit à leurs penchants sexuels.

À la différence des autres sites de cet acabit, Girls of Paradise (que vous pouvez encore trouver ici) n'est pourtant pas tenu par des proxénètes, mais par une association qui désire abolir la prostitution, le Mouvement du Nid. Et toutes les femmes dont on peut lire la présentation... sont mortes, comme l'explique leur vidéo de sensibilisation publiée jeudi dernier.

À lire aussi – Prostitution : quel est le profil des clients ?

La vraie vie des prostituées

Par exemple, lorsqu'un "client" pensait appeler "Inès, 19 ans, 1 mètre 65, 49 kg", il appelait en réalité une sympathisante de l'association. Elle lui répondait qu'Inès avait été retrouvée dans son appartement, assassinée à coups de couteaux. Idem lorsque le contact se faisait par messages : si on lui demandait des photos, le membre de l'association lui envoyait celles d'une prostituée couverte d'ecchymoses et de cicatrices.

Publicité
Le Mouvement du Nid faisait suivre chaque révélation du leitmotiv : "Quand on est client de la prostitution, on est complices des violences subies par les prostituées". Si certains clients s'en sont vaguement étonnés, sans vraiment s'en formaliser, d'autres ont été réellement choqués. Interrogée par Le Figaro, la porte-parole de l'association, Claire Quidet, a évoqué un jeune homme qui souhaitait contacter pour la première fois une escort-girl : "Il nous a dit qu'il n'était pas près de recommencer".

Vidéo sur le même thème – Le visage de la prostitution à Tours