Dans son JT de mardi, sur TF1, Jean-Pierre Pernaut s’est exprimé sur les conditions de travail des cheminots. L’un d’eux, outré par les propos du présentateur, "exige des excuses publiques".

Jean-Pierre Pernaut se fâche avec les cheminots. Depuis son JT sur TFI, mardi, le présentateur ne s’est pas fait que des amis à la SNCF.

Lors d’un sujet sur la grève des trains et les conditions de travail des cheminots, le journaliste a partagé des informations que Stéphane Filliard, salarié de l’entreprise de chemins de fer, juge mensongères.

L’homme a alors décidé de lancer une pétition en ligne sur Change.org pour exiger des excuses publiques, rapporte le Figaro. Jeudi matin, plus de 16 000 personnes avaient déjà apposé leur signature.

Selon le journaliste, les employés de la SNCF ont des conditions de travail enviables, avec 35h par semaines, deux mois de congés par an, une retraite à 55 ans et un salaire de 2 409 euros mensuel, pour les conducteurs de train.

A lire aussi- Jean-Pierre Pernaut, David Pujadas... Découvrez combien sont rémunérés les présentateurs TV

Un "dénigrement systématique" de la part des médias

Stéphane Filliard dénonce un "dénigrement systématique des cheminots salariés de la SNCF" par les médias et juge ces informations "risibles tant la ficelle est grossière". Il pointe également du doigt le salaire mirobolant du présentateur et souligne le contraste avec les propos tenus pendant le JT, rapporte le Figaro.

Le cheminot explique que la situation économique contraint les salariés à accepter des conditions de travail toujours plus compliquées comme travailler de nuit et les week-ends. Il ajoute ensuite : "Non, M. Pernaut, les cheminots ne perçoivent pas tous 2 409 euros brut mensuels, c’est le salaire d’un cadre comme moi avec 18 ans d’ancienneté."

TF1 répond, pas d’excuse

TF1 a répondu à la polémique en indiquant que les propos avancés dans le reportage avaient été vérifiés par le journaliste et confirmés par la SNCF.

Publicité
Lors du JT de jeudi à midi, Jean-Pierre Pernaut s’est expliqué : "À propos de cette grève hier, quelques-uns d'entre vous ont été surpris par des chiffres d'un reportage du 13h sur le statut des cheminots et leur nouveau nombre de jours de congés et de RTT. Ces chiffres avaient été vérifiés et nous ne pouvons que les confirmer." Pas d’excuse donc.

Vidéo sur le même thème : Jean-Pierre Pernaut fâche les cheminots

Publicité