Un habitant de Tulle avait prévu d’offrir à François Hollande un tableau de lui et de sa compagne, Valérie Trierweiler. Manque de chance, avec la rupture du couple, officialisée le week-end dernier, il se retrouve aujourd’hui avec le tableau sur les bras.

© Agnès Gaudin/La Montagne/Centre France

Jean Viacroze y avait mis tout son cœur, mais le destin n’a visiblement pas œuvré en sa faveur. Cet habitant de Tulle avait en effet peint un tableau qu’il avait prévu d’offrir à François Hollande, une toile représentant le président aux côtés de sa compagne, Valérie Trierweiler. Mais au vu des récents rebondissements dans la vie privée du président, ce retraité presque centenaire se retrouve aujourd’hui avec son cadeau sur les bras. « Maintenant je vais devoir démolir mon travail ! » a-t-il confié au quotidien La Montagne.

« C’est la première fois que je faisais un homme politique »Il faut dire que Jean Viacoze avait commencé son tableau il y a presque deux ans. Cet ancien coiffeur avait prévu de l’offrir au président le 18 janvier dernier, lors des vœux du chef de l’Etat au Corréziens. « Cela fait presque 30 ans que je le connais. Il avait sa permanence à côté de mon salon de coiffure » explique-t-il. Le 6 mai 2012, au soir de la victoire de François Hollande aux élections présidentielles, Jean Viacoze se lance, armé de son pinceau. « C’est la première fois que je faisais un homme politique, alors j’ai pris pour modèle une photo que j’ai trouvé dans le journal » précise-t-il au quotidien. Mais la réalisation du tableau s’est avérée plus compliquée que prévu.

« Quand j’ai vu l’histoire, j’ai arrêté de peindre »Alors qu’il venait de terminer les premières esquisses, l’affaire du tweet a éclaté. « Quand j’ai vu l’histoire, j’ai arrêté de peindre » raconte le retraité. « Après, les choses se sont calmées et je me suis remis à l’ouvrage ». L’été dernier, Jean Viacoze invite François Hollande à fêter son anniversaire. Le président ne pourra se rendre à ses « 100-1 an », mais viendra lui rendre visite quelques jours plus tard, lors d’une visite surprise en Corrèze. L’ancien coiffeur se remet donc à l’ouvrage, sans savoir que le matin même, le chef de l’Etat, a été aperçu sur un marché en compagnie de quelques amis, une certaine Julie Gayet se trouvant parmi eux.

Publicité
« Encore une fois, j’ai dû arrêter ! »Jean Viacoze s’apprêtait à mettre la touche finale à son tableau afin de l’offrir à François Hollande lors de sa venue pour la cérémonie des vœux, quand le magazine Closer révèle la supposée liaison du président et de l’actrice. « Encore une fois, j’ai dû arrêter. C’est extraordinaire ! » s’exclame-t-il. A croire que le destin du tableau était placé sous de mauvais auspices. Jean Viacoze préfère lui mettre ça sur le compte à « pas de chance », et indique ne pas en vouloir à François Hollande, cet homme « au cœur d’or ». Reste que son prochain tableau sera un paysage. Beaucoup moins risqué.

Vidéo : Jean-Luc Mélenchon : le message de la rupture d'Hollande est celui d' "un mufle"