Trois jeunes filles âgées de 16 à 20 ans sont jugées pour avoir passé plus de 1 000 appels téléphoniques, principalement des canulars, aux pompiers de Paris en seulement un an et demi.

Entre février 2011 et septembre 2012, trois jeunes filles âgées de 16 à 20 ans on passé plus de 1 000 coups de fils aux pompiers, tous étant de simples blagues. Variant entre insultes, blagues, propos incohérents et fausses alertes, elles ne se sont pas lassées de leur canular. Au total, les pompiers, par leur faute sont partis quatre fois en intervention pour rien.Les pompiers on porté plainte en septembre et ont retrouvé la trace des trois jeunes filles. Ces dernières ont été convoquées par la police mercredi 24 avril et ont immédiatement reconnu les faits. Elles encourent jusqu’à 30 000 euros d’amende et deux ans de prison.

Des canulars qui pourraient leur côuter très cher

Publicité
Chaque année, les pompiers de Paris reçoivent des centaines de milliers d’appels. 1,6 millions en 2011, dont 12 000 considérés comme étant de fausses alertes. La préfecture de Police rappelle que le fait de téléphoner aux services de secours et de leur "divulguer une fausse information faisant croire à un sinistre" et qui entraîne une intervention inutile est puni "de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende." 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité