Relativement peu connus, les Napoléons ont bénéficié d'un joli coup de pub cette semaine, puisqu’ils recevront l’ancien président Barack Obama. Comment fonctionne ce club ou plutôt ce réseau, et qui se cache derrière ?

Samedi à Paris, les Napoléons recevront Barack Obama. Il ne s’agira pas de discuter ancien Empire français ou vente de la Louisiane (Etat vendu par l’empereur Napoléon Ier à l’Angleterre), mais plutôt réseautage et stratégie du XXIème siècle. Derrière ce terme de Napoléons se cache en fait un "réseau" qui doit permettre aux acteurs de l’industrie des communications d’entrer en contact. Sur le site, ils se targuent de se faire se rencontrer les acteurs et personnalités de ce domaine. 

Comme l’explique Le Mondequi a consacré un article à ce réseau, il a été fondé en 2015 par Olivier Moulierac et Mondher Abdennadher, deux professionnels de la publicité. Ils disposent par ailleurs d’une société à deux, Momentum, fondée en 2015 et dont le capital social est proche des 220 600 euros. En trois ans, la société a levé 2,2 millions d’euros.

Des membres influents

Olivier Moulierac et Mondher Abdennadher sont également aidés de membres fondateurs, comme Henri Seydoux (PDG de Parrot), Xavier Couture (France Télévision), Jean-Jacques Aillagon (ancien ministre de la Culture et de la communication), Anne Meaux (communicante de haut vol), Corinne Vigreux (co-fondatrice de TomTom consumuser) ou encore Jean-Marie Dru (président de TBWA). Aujourd’hui, pas moins de 1500 personnes, selon LCI, composent ce réseau social.

Le nom a été choisi en hommage direct à l’empereur. "Dans le monde entier, s’il y a une personnalité qui incarne une forme d’audace à la française, c’est Napoléon", explique Olivier Moulierac. La devise : "L’imagination gouverne le monde".

Séminaires de luxe et invités prestigieux

Le premier discours de François Hollande après la passation de pouvoir ? C’est face aux membres des Napoléons qu’il l’a donné à Arles. Ce week-end, c'est pas moins de 800 personnes qui pourront grâce au réseau des Napoléons, venir écouter Barack Obama à la Maison de la radio. Le prix de la prestation fait débat mais l'ancien président américain a tendance à facturer aux alentours des 400 000 euros. Le Canard Enchainé assure que c’est Orange qui a payé, ce que dément l’entreprise, comme le rapporte LCI.

  

 

Publicité
Outre ces conférences, les Napoléons organisent deux fois par an un séminaire, à Arles et au Val d’Isère. L’été dernier, les membres du réseau ont pu écouter le PDG de Nespresso, Alexandre Kouchner ou encore Frank Annese et Laurent Joffrin, respectivement fondateur du magazine Society et directeur de la rédaction de Libération. Pour ces trois jours de séminaires, le prix est de 3400 euros. Quant à la précédente édition d’hiver à Val d'Isère, elle avait permis d’accueillir Fleur Pellerin, ancienne ministre, ou encore la chercheuse Réjane Sénac.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité