Un livre sur les coulisses de l’Elysée rapporte que du temps où Valérie Trierweiler était Première dame, l’Etat dépensait 8 000 euros par mois en frais de coiffeur pour elle et le président François Hollande. Une information que la journaliste dément. Découvrez sa version des faits. 

Valérie Trierweiler est restée près de deux ans à l’Elysée. En couple avec François Hollande quand il a été élu face à Nicolas Sarkozy, elle a quitté le palais présidentiel en janvier 2014 suite à sa rupture avec le chef de l’Etat. Deux ans plus tard et alors que la prochaine élection présidentielle aura lieu dans un an, les journalistes Aziz Zemouri et Stéphanie Marteau révèlent que lorsque Valérie Trierweiler était Première dame, l’Elysée dépensait chaque mois près de 8 000 euros en frais de coiffeur. Dans leur livre L’Elysée off, les deux auteurs racontent en effet que le coiffeur Olivier Benhamou était coquettement rémunéré afin d’être capable de "jouer à toute heure des ciseaux et du fer à lisser" pour Valérie Trierweiler, mais aussi pour François Hollande.

A lire aussi – Hollande et Trierweiler : leurs (très) chers frais de coiffeur payés par l’Elysée

"J'attends le démenti à l'Elysée"

Une révélation qui fait d’autant plus polémique qu’au moment de son élection, le socialiste avait promis de faire des économies sur le train de vie présidentiel. "C’est aberrant, car à la différence de la maquilleuse, il n’est pas là tout le termps", s’est d’ailleurs offusqué un ancien membre du service de presse cité dans le livre.

Publicité
Des révélations qui ont fait du bruit et qui n’ont pas échappé à Valérie Trierweiler. Sur Twitter, l’ex-compagne de François Hollande à nier ces informations et même appelé l’Elysée à faire un démenti. Une requête à laquelle les services du président n’ont pour le moment pas encore accédée.

Vidéo sur le même thème : François Hollande : un coiffeur à 8 000 euros