Plusieurs dizaines de militants anti-OGM ont forcé l’entrée du semencier américain Monsanto à Trèbes, dans l’Aude, afin de manifester leur mécontentement ce lundi.

"OGM = menace sur tout le vivant". C’est le type de banderole qui accompagnait les manifestants anti-OGM ce lundi, tôt dans la matinée. Répondant à l’appel de la Confédération paysanne et celui des Faucheurs volontaires, ils étaient entre soixante et cent à avoir pénétré sur le chantier du semencier américain Monsanto à Trèbes, dans l’Aude.

Les militants ont protesté contre l’extension du site du géant américain. Les protestataires anti-OGM ont également réclamé la possibilité d’effectuer des "contrôles citoyens". Cette opération viserait à vérifier si il y ou non des substances interdites qui y sont semées.

Monsento déjà pris sur le faitLes manifestants ne sont pas parvenus à accéder aux locaux. A peine entrés sur le site, le passage leur a en effet été bloqué par les gendarmes vers 6h30 du matin.

Publicité
En janvier 2012, des sacs de maïs génétiquement modifiés, nommés MON 810, avaient été découverts par les militants sur le site. Or la culture du MON 810 n’est plus autorisée en France. Elle l’avait été en 1998 pour une période de dix ans mais cette autorisation n’a pas été renouvelée. Monsanto en avait d’ailleurs fait la demande en 2007, sans succès.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité