Pour améliorer leurs performances, les sociétés sont à la recherche de nouveaux moyens, n'hésitant pas à bouleverser les diktats de l'entreprise traditionnelle. Plusieurs chefs d'entreprise nous expliquent leurs astuces.

En 2014, une étude Gallup révélait qu'en France, seuls 35% des salariés étaient "engagés" ou "activement engagés" dans leur entreprise, contre 65% de désengagés. Pour y remédier, les entreprises cherchent de nouveaux moyens pour optimiser leurs performances : renouvellement des aménagements, du mobilier, optimisation du bien-être des salariés ou modification de l'organisation du travail.

Au travail, l'aménagement est primordial pour favoriser une bonne cohésion au sein du groupe de salariés. Et ça, We are social, une startup spécialisée dans le digital, l'a bien compris. En un an, les salariés de l'entreprise sont passés de 60 à 100, ce qui a nécessité un réaménagement de l'agence. Pour Sandrine Plasseraud, la directrice générale de We are social, il était primordial de créer un espace dans lequel les employés se sentent bien, un espace qui les motive. "Les locaux sont repartis sur cinq étages, l'idée était de créer du collaboratif et que les gens puissent circuler librement afin de ne pas casser nos équipes". Le premier étage a entièrement été dédié à l'aménagement d'un espace commun où l'on peut déjeuner, faire du ping-pong ou encore du babyfoot.

A lire aussi : Comment créer votre entreprise sans argent ?

"Aujourd'hui, les jeunes rêvent de créer leur boîte, de s'y plaire et s'y sentir bien et cela passe avant le salaires", nous explique la jeune femme âgée de 33 ans. Dans une agence où la moyenne d'âge est de 29 ans, il était important de "créer un contexte de travail agréable qui permette de s'épanouir et travailler en collaboratif". L'aménagement des locaux doit être au service de l'échange et de la convivialité. Pour cette cette directrice, un espace ouvert facilite le transfert d'information entre les salariés, et donc une augmentation de la productivité, ce qui selon elle fait défaut aux entreprises traditionnelles aujourd'hui. "Les réunions dans les canapés s'avèrent être les plus informelles : elle favorise la réflexion dans la bonne humeur et améliore ainsi les performances de l'entreprise car elles ne se font pas dans un cadre fermé", ajoute-t-elle.

Globalement, la directrice de l'agence constate que dans ces nouveaux locaux, "les gens sont plus motivés. "On sent la fierté de travailler dans ce cadre et les salariés sont plus heureux car ils travaillent dans un cadre de travail épanouissant". 

Le travail c'est aussi la liberté

Contrairement à ce que l'on peut croire, la liberté en entreprise est un critère qui est de plus en plus recherché. Au lieu de fonctionner par obligation, certaines entreprises se basent désormais sur la confiance et la motivation des salariés.

Benjamin Combes est le directeur et coordinateur du réseau Les Ateliers Durables qui aide les entreprises à devenir éco-responsables. En interne, cette petite structure est assez représentative des mutations actuelles. Tous les intervenants sont indépendants et forment un réseau. "Ils travaillent chacun de leurs côtés, à distance et se réunissent sur des projets communs", explique le directeur. Cette liberté dans l'espace et dans le temps dont disposent les intervenants leur permet de contribuer comme il leur convient et donc d'être plus efficaces. Il est cependant nécessaire de savoir mélanger le travail à distance et le travail ensemble. Dans une société qui travaille sur l'humain, le contact entre les collaborateurs est nécessaire.

Le bien-être au travail, primordial

La mission des Ateliers Durables est d'améliorer la capacité des entreprises à "mobiliser les salariés en capitalisant sur leur santé et leur bien-être au quotidien". Aujourd'hui, les dirigeants d'entreprise sont de plus en plus conscients du lien qui existe entre la santé et l'environnement. "Pendant longtemps, on s’est accrochés à l’aspect écologique, aujourd’hui il y a la dimension sociale qui entre de plus en plus en compte", explique Benjamin Combes. La santé au travail, c’est aussi la communication, l’intégration, le fait de ne pas en laisser un sur le côté. Améliorer la santé au travail favorise la motivation de salariés et donc la productivité de l’entreprise. Les salariés se sentent plus intégrés et s’investissent encore plus, proposent des projets.

"On voit la différence depuis quelques années", ajoute ce jeune directeur. "les entreprises qui investissent dans l’humain sont plus solides, ont des partenaires plus solides et donc plus de recommandations. Dans un monde qui fonctionne beaucoup sur les réputations, la santé et la motivation des salariés ont des conséquences indéniables sur l’efficacité du travail en entreprise."

Publicité
Ainsi de plus en plus d'entreprises mettent en place des structures sociales, médicales où sportives afin de créer les sociétés de demain, même si "un long chemin reste à faire", assure Benjamin Combes. 

 En vidéo sur le même thème : CES 2016: Mission CES accompagne 45 start-up françaises à Las Vegas cette année - 07/01 

Publicité