Après avoir traité Nadine Morano de "conne" et de "salope" dans un de ses sketches, Guy Bedos affirme ne rien regretter. L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a porté plainte contre l’humoriste.

© AFP

Le torchon brûle entre Nadine Morano et Guy Bedos. L’humoriste, invité pour l’inauguration d’une nouvelle salle de spectacles à Toul, en Loraine, s’en est pris à Nadine Morano à l’occasion d’une petite improvisation, la traitant de « conne » et de « salope ». « Nadine Morano a été élue ici à Toul ? Vous l'avez échappé belle ! On m'avait promis qu'elle serait là... Quelle conne ! » Un trait d’humour qui n’a visiblement pas fait rire l’intéressée, qui s’était lancée en 2008 dans la course à la mairie et avait perdu au profit de son adversaire socialiste.

« C’est inacceptable »« On ne peut pas traiter une femme de salope comme ça. C'est inacceptable » s’est indignée l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, qui a porté plainte pour injures publiques. Guy Bedos n’a « pas le droit d’insulter les gens comme ça » a estimé Nadine Morano, qui accuse aussi la municipalité de « complicité implicite ». « Il n'a pas été fait le choix d'un artiste consensuel, mais d'un artiste clairement engagé à gauche, qui profère des insultes » contre « des politiciens de droite » a-t-elle ajouté.

Publicité
« Elle a plus besoin que moi qu’on parle d’elle »De son côté, Guy Bedos affirme ne rien regretter. « Que dire? Je ne vais pas demander pardon à Nadine Morano pour ma langue rabelaisienne. J'ai mon langage à moi et c'était un spectacle, pas un meeting » a-t-il répondu. L’humoriste explique que « les gens normaux dans le public ont ri et ont même applaudi. Ses soutiens, eux, m'ont hué, c'est pourquoi ça a tourné au vinaigre ». D’après Guy Bedos, Nadine Morano « a plus besoin que moi qu'on parle d'elle. Et ce n'était que trois phrases dans un spectacle d'une heure quarante. Alors, rendez-vous au tribunal, si elle veut, ça va me rajeunir ! »

Publicité