Dimanche, dans "Sept à Huit" sur "TF1", la mère de Pascal et Lydie Troadec s'est confiée sur le drame qui a touché sa famille. Elle a raconté comment pendant le temps de l'enquête, sa fille lui a menti sur le meurtre de son fils, de sa belle-fille et de ses petits-enfants.

Elle ne comprend toujours pas comment cela a pu arriver. Renée Troadec, mère de Pascal, père de la famille assassinée, et de Lydie, compagne d'Hubert Caouissin, le meurtrier présumé des disparus d'Orvault, s'est confiée aux journalistes de "Sept à Huit". Dans son témoignage exclusif diffusé dimanche soir sur TF1, la grand-mère de Sébastien et Charlotte est revenue sur le drame atroce qu'elle vit. "Je suis en colère et déprimée car je vois que tout disparaît, mes petits-enfants disparaissent, mon fils", a-t-elle expliqué, émue, devant les caméras.

Encore sous le choc, Renée Troadec a raconté que, pendant le temps de l’enquête, sa fille n’a rien laissé paraître à propos du quadruple meurtre. "Lydie me téléphonait tous les soirs. C’était comme d’habitude. Hubert était là, car elle me disait 'Hubert te souhaite le bonsoir'". Elle ne comprend pas comment son beau-fils a pu basculer dans une folie meurtrière, entraînant en même temps sa fille. "Il a dû partir dans une furie incroyable. Je ne comprends pas ce qui s’est passé, je n’aurais jamais pensé cela de lui, qu’il aurait pu faire une chose pareille", a-t-elle ajouté. Une furie qui aurait conduit Hubert Caouissin à sauvagement assassiné Pascal, sa femme Brigitte et leurs deux enfants avant de faire disparaître leurs corps, dans des circonstances sordides, dans une ferme isolée du Finistère.

A lire aussi - Affaire Troadec : ce que l'on sait de la "ferme de l'horreur"

"Les relations étaient très bonnes mais au décès de mon mari, tout a changé"

Renée Troadec est aussi revenue sur ce trésor qui serait à l’origine de ce drame atroce. Aux journalistes de "Sept à Huit", la femme âgée de 76 a montré des photos de famille datant de la fin des années 2000. On y aperçoit Hubert aux côtés de ses neveux, Charlotte et Sébastien, qu’il assassinera dans la nuit du 16 au 17 février ou encore Pascal tenant dans ses bras le fils de Hubert et Lydie, sourire aux lèvres. "Les relations étaient très bonnes, mais au décès de mon mari (en 2009), tout a changé. La question des pièces d’or est revenue sur le tapis".

Publicité
Cet or, découvert par Pierre Troadec et qu’il aurait caché dans le garage de leur maison, Renée ne l’a jamais vu. Mais c’est pourtant autour de ce trésor que la famille s’est déchirée, avec Pascal et sa femme Brigitte d’un côté, Hubert et Lydie de l’autre. En 2010, Pascal Troadec s’est emparé des pièces d’or sans en avertir sa sœur ou sa mère. "Mon beau-fils a dit, 'il faut partager'. Pascal lui a répondu, 'Non, je garde tout.' Moi j'ai l'usufruit. Je voulais qu'ils fassent moitié moitié. Il n'a jamais voulu faire de concession", a-t-elle expliqué. L'obstination de Pascal aurait poussé Hubert Caouissin à se lancer dans une folle chasse au trésor, qui aurait motivé sa visite nocture au domicile d'Orvault, le soir où il a basculé dans l'horreur. Décrit comme "obsédé" par cet or, ce dernier n'aurait pas supporté d'être tenu à l'écart.

En vidéo sur le même thème - Affaire Troadec : des fragments de corps retrouvés