La Dame de fer s'est éteinte lundi à minuit pour rendre hommage aux victimes de la fusillade dans une mosquée à Québec. Mais qui décide du jeu des couleurs de la Tour Eiffel ?

Cela devient une habitude. A chaque grand évènement - festif, tragique ou sportif - la Tour Eiffel nous offre un spectacle de lumières, ou pas. Ce fut le cas lundi, après la fusillade qui a eu lieu dans une mosquée à Quebec, faisant six morts et huit blessés.

Pour cet triste évènement, la Dame de fer s’est totalement éteinte à minuit. L’objectif : envoyer "un message fraternel à l'ensemble des Québécois", a indiqué la mairie de Paris.

Vidéo : La Tour Eiffel s'éteint en hommage aux victimes de Québec

La Tour Eiffel salue aussi les grandes compétitions sportives où la France est en jeu, comme lors de l’Euro 2016. Mais ces derniers temps, la Tour Eiffel a surtout rendu hommage à plusieurs villes victimes d’attentats terroristes, comme Bruxelles et Berlin.   

Ainsi, la Dame de fer s'est-elle récemment éclairée aux couleurs de la Turquie (voir image ci-dessus) suite aux attentats dans l'aéroport d'Istanbul. Toutes ces illuminations ponctuelles sont orchestrées par un technicien de la Mairie de Paris qui gère un savant jeu de projecteurs et de faisceaux extérieurs.

A lire aussiEn images : découvrez cet incroyable appartement éphémère dans la Tour Eiffel

La Dame de fer illuminée de la tête aux pieds

En dehors de ces illuminations ponctuelles, l'éclairage actuel de la Tour Effel se compose d'un grand phare au sommet, de lumières jaunes orangées et d'un scintillement à heure fixe. Comme le précise le site du monument, l'éclairage, qui date de 1985, "se compose de 336 projecteurs à sodium installés dans la structure même de la tour, ce qui lui donne cette lumière dorée du plus bel effet. Il s'agit donc d'un éclairage interne de la tour". Ces projecteurs, qui sont changés tous les quatre ans, sont orientés de façon à projeter des cones de lumière sur les points importants de la structure, mais aussi pour éclairer les parties propres à la visite. A noter que l'éclairage est automatique : des capteurs le déclenchent à la tombée de la nuit.

S'agissant du scintillement, apparu pour la première fois pour le passage à l'an 2000, celui-ci se met en marche au début de chaque heure, tous les jours, de la tombée de la nuit à 1 heure du matin, pendant 5 minutes. L'illumination provient de 20 000 ampoules, soit 5 000 par face, installées dans des petits boîtiers. Pour relier tous les boîtiers, il a fallu 40 kilomètres de cables !

Publicité
Enfin, le phare de la Tour Eiffel se compose en réalité de quatre projecteurs de type "marine" disposés en carré, tournés de 90° les uns des autres. "Seuls deux phares sont utilisés en même temps, ce qui explique pourquoi le faisceau lumineux est droit, explique le site du monument. Quand il arrive à 90°, il s'éteint et son suivant s'allume immédiatement. Comme ce processus d'allumage-extinction est instantané, on a l'impression qu'il ne s'agit que d'un phare unique tournant autour de la tour." Un petit tour de magie qui fait son effet.